BLACK MEPRYH : Je me relève

Il est très rare qu’un artiste de rap me contacte pour une chronique, même si j’écoute et j’apprécie ce genre depuis mon enfance. Pourquoi ? Parce que sur Adopte Un Disque, il faut le reconnaître, la part belle est donnée au rock sous tous ses aspects. Donc, le fait de m’écrire alors qu’on a que peu de chances d’atterrir sur le site peut signifier deux choses :

– la personne qui m’a écrit ne sait absolument pas où elle fout les pieds et frappe à toutes les portes

– la personne qui m’a écrit connaît le terrain et s’y sent à l’aise

J’ignore comment Black Mepryh est tombé sur le site, mais son lien vers « Je me relève » m’a poussé à le découvrir davantage. J’y ai découvert un artiste complètement à contre-courant par son côté positif et « adulte », et j’ai voulu savoir s’il ne s’agissait que d’une façade ou si le gusse était vraiment comme ça. Et bien, il l’est. Activiste social, chantre du respect de la différence, Black Mepryh est également un peu touche-à-tout musicalement parlant, même si les différents genres pratiqués sont connexes : rap, reggae, r&b, ragga, zouk. Ce disque est donc un condensé de toutes les envies et toutes les facettes de l’artiste. Le bon côté, c’est que « Je me relève » est tout sauf un bloc compact et impénétrable. Hétérogène, généreux comme l’est Black Mep (le disque est téléchargeable librement), ce premier album souffre de ses qualités : trop long, trop éparpillé, et trop impulsif. L’influence de Kery James est bien là côté rap, mais les textes manquent encore un poil de profondeur et de nuances, et tombent souvent dans un travers trop moraliste qui peut rappeler un Assassin en son temps. Côté instru, ça se tient bien même si ça reste assez classique. Les samples sont bien choisis. Dans l’ensemble, « Je me relève » a tout de l’album de jeunesse qui promet de beaux jours. Une belle initiative à encourager !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Kery James n'est pas un nouveau venu sur la scène hip-hop française, et chaque pas qu'il fait est aussitôt analysé, imité, jugé. Ce disque, le sixième du guide du rap conscient, fera également couler beaucoup d'encre. Parce que, non content de poursuivre dans la voie qui est la sienne, entre…
  • 10000
    Difficile de tenir sur le long terme dans un genre aussi fluctuant et inconstant que le rap français. Après 20 ans de carrière, Kery James, qui est passé par bien des épreuves, s'accorde le droit de faire un bilan, en reprenant des textes qui ont marqué son histoire, ne les…
  • 10000
    Kery James a bien changé depuis ses débuts dans Ideal J... Des épreuves, il en a connu. C'est d'ailleurs après le suicide de son meilleur ami qu'il opérera une profonde remise en question et trouvera la voie de la religion. Ce qui constitue la base de ce premier album solo,…
  • 10000
    Adoré ou honni des fans du genre, Assassin peut en tout cas se targuer d'être l'un des groupes les plus importants de son développement en France, avec à son actif des titres et au moins un album essentiel. « L'homicide volontaire », donc. Paradoxalement, Assassin, formé par Solo et Rockin' Squat (accessoirement…
  • 10000
    Plus jeune, je partageais mon temps entre discographie "quartier sensible" et "white trash". Assassin est certainement le groupe qui me touchait le plus alors, puisque c'était l'un des rares à respecter l'esprit originel, à ne pas laisser la rage occulter le message social et la défense du libre arbitre. Alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *