KIDS IN GLASS HOUSES : Dirt

kids in glass houses dirt

J’étais passé à côté du premier album du groupe, dont j’avais à posteriori lu grand bien. A l’écoute de ce « Dirt », je comprends pourquoi. Du tube, du refrain qui accroche, du riff passe-partout, voilà ce qu’on trouve ici. Imaginez 13 titres de la trempe de « It Ain’t A City It’s An Arms Race » de Fall Out Boy sur un même disque et vous aurez une petite idée de ce qui se trame ici. Oh, bien sûr, on y trouve aussi la ballade qui va bien (« The Morning Afterlife »), et le titre un peu naze qui sent bon les 80’s (« Under Cover Lover »), mais le reste cartonne sans problème, présentant un emo rock sautillant et hyper efficace. Au final, un album très estival, plein de fraîcheur, de simplicité et de bonne humeur. Déjà vu, mais trop bien fait pour s’en passer.

Paroles de l’album

Site officiel

Kids in Glass Houses : Matters at all

Kids In Glass Houses : Young blood (let it out)

Related Posts

  • 10000
    La suisse n'a jamais été un pays très rock n' roll, soit. Mais est-ce une bonne raison pour nier l'évidence quand elle se présente ? Prenez ce « Bellefontaine avenue », septième (si on compte les trois premiers parus sous le nom de Favez Disciples) album de Favez. Sous ses airs anodins, derrière…
  • 10000
    Si le nom des Get Up Kids ne vous dit rien, sachez qu'il s'agit d'un des groupes à l'origine du mouvement emo, et dont l'album « Something To Write Home About » est un classique du genre, souvent reconnu comme une grosse influence pour les ténors du genre (Fall Out Boy et…
  • 10000
    Mais à qui s'adresse Fall Out Boy ? Quand un groupe vieillit, il a souvent d'autres aspirations, une envie d'ailleurs musicale, que ses fans, qui ont vieilli à la même allure, partagent et comprennent à la fois. Sauf que là, pas vraiment. Ah, attendez, j'en ai une autre. Quand un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *