FRAGILE ARCHITECTURE : Sweet electric

fragilearchitecture_sweetelectric

Duo français mélangeant influences électro pop, rock expérimental et musique électronique, Fragile Architecture est l’un de ces artisans de l’ombre sur qui on ne se retourne pas forcément mais qui ne déméritent pas pour autant. Bien que n’ayant pas totalement digéré les qualités mélodiques de ses pairs, la musique de Fragile Architecture est plus solide et structurée qu’on ne pourrait le penser, et ce premier album, qui fait le choix de ne pas choisir son camp, vaste terrain de jeu pour ses créateurs, s’avère à la fois complexe, aventureux et pas si difficile d’écoute pour qui en a au moins une partie des codes. On pense en effet pas mal au Radiohead période « Kid A », mais aussi à la galaxie indé belge (Girls In Hawaii, Ghinzu…), peut-être à cause de la voix de Fab, ou de cette douce mélancolie rock qui habite le disque. En tout cas, et malgré le problème de mixage (« Sweet electric » aurait parfois mérité plus de pêche, et le disque est mixé très bas en son), ce premier album est plutôt réussi, une bonne découverte qui n’a pas trop vieilli et dont la région Midi-Pyrénées peut s’enorgueillir.

Site officiel

Fragile Architecture : Ant

Related Posts

  • 81
    Je n’ai pas été très sérieux avec Fragile Architecture ces derniers temps. Bien sûr, je vous ai parlé en 2015 de leur beau disque de 2009 « Sweet electric ». Mais depuis, j’ai fait l’impasse. Pas faute d’intérêt, mais faute d’attention. Pas cool hein ? Alors aujourd’hui, avec la sortie de ce quatrième…
    Tags: fragile, architecture, ne, indie, electronica, pop, indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *