BRISTOL : Bristol

BRISTOL_Album

Un album de reprises a déjà pas mal de chances de me plaire, au moins partiellement. Un album de reprises thématique va encore plus titiller ma curiosité. Alors un album de reprises thématique autour de classiques du trip-hop ? J’achète ! Et encore, je ne vous ai pas tout dit. Bristol n’est pas un projet sympathique mais sans âme, un one-shot diligenté par des fans transis sans grands moyens, une sortie anecdotique pour mélomanes désœuvrés. Derrière Bristol, il y a Marc Collin, celui de Nouvelle Vague. On se doute alors que la sélection de titres tiendra la route, et que l’interprétation sera personnelle. Et c’est le cas, même si je l’avoue, j’aurais aimé être un peu plus bousculé dans mes certitudes musicales. Car si la couleur est sensiblement plus pop et soul, très sixties dans l’esprit, ça n’a rien à voir avec le chamboulement provoqué par la transformation samba-pop des tubes new wave du premier volume de Nouvelle Vague ; l’ensemble reste bien sombre et dénué d’espoir. Cela n’empêche pas ce premier essai d’être un coup de maître, peuplé de chansons il est vrai déjà très bonnes au naturel ; « Roads » de Portishead, « Overcome » de Tricky, « It hurts me so » de Jay-Jay Johansson, « Mad about you » d’Hooverphonic, « Paper bag » de Goldfrapp, « Woman de Neneh Cherry… Les interprètes sont des artistes parisiens en devenir, leur voix sied parfaitement aux habillages sonores imaginés par M. Collin, mais elle n’évoquera rien aux novices, ni même aux autres d’ailleurs. Mais ça ne vous empêchera pas de passer un très bon moment avec ce « Bristol » premier du nom.

Site officiel

Bristol : Roads

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *