BARRUT : La part de l’orage

Pour la plupart des gens, le mot polyphonie rappelle surtout l’expression de certains groupes corses en territoire traditionnel. Mais la polyphonie est une forme...

IMPALED NAZARENE : Eight-headed serpent

On aime ou on aime pas Impaled Nazarene. De son nom à ses thématiques ou ses compositions, le groupe finlandais a toujours brillé par...

THE MIGHTY MIGHTY BOSSTONES : When god was great

« While we’re at it » m’avait en partie refroidi ; je le trouvais trop facile, trop classique, sans grand enjeu. Alors ce onzième album, je le...

PAUL COLOMB : Bleue

Dans le petit monde du néo classique, on croise beaucoup, beaucoup de pianistes. En revanche, si les cordes sont parfois bien représentées, c’est souvent...

MENTAL CRUELTY : A hill to die upon

Partis d’une base deathcore, les allemands de Mental Cruelty ont intégré (surtout à partir de 2018 et l’album « Purgatorium ») de bonnes grosses influences black...

FACS : Present tense

En 2019, c’est l’ep « Lifelike » qui m’a fait pénétrer le monde étrange des américain de Facs. Le projet, à défaut de me subjuguer, m’avait...

DIDIER BOURDON : Le bourdon

La curiosité est, en règle générale, un vilain défaut, qui peut jouer des tours pendables. Mais dans le domaine artistique, elle n’est rien de...

THE DATSUNS : Eye to eye

Septième album pour les néo zéalandais The Datsuns, qui n’ont apparemment pas profité de la pandémie pour remettre en question leur fidélité pour le...

DESASTER : Churches without saints

Les allemands et le thrash metal, c’est une histoire d’amour. Mais Desaster y a intégré depuis longtemps une bonne rasade de black (et l’imagerie...

CLEOPATRICK : Bummer

Cleopatrick, avec ses deux premiers eps, a déjà commencé à faire parler de lui. Si ça n’est pas arrivé jusqu’à vous ; voici un topo ;...