ABORTED : Maniacult

Ah ah ! Onzième album pour les brutes belges. Après la tuerie « Terrorvision » (de 2018), le combo avait plutôt intérêt à assurer le coup et...

FEELING OF PRESENCE : Of lost illusion

En 2018, l’album « Letters to Maro » me faisait découvrir le combo allemand neo progressif Frequency Drift, pour une première rencontre qui allait s’avérer plus...

DEADLIFE : God in the machine

Deadlife est un autre projet synthwave qui se nourrit de cyberpunk, d’electro, de new wave, de noirceur, de majesté, de grandiloquence. Un autre projet...

COUSTEAUX : Stray gods

Les dernières nouvelles que j’avais de Cousteau, désormais CousteauX, faisaient mention d’un deuxième split. Pourquoi ? Comment ? A quelle heure on mange ? Pas eu le...

OSI AND THE JUPITER : Stave

L’allemagne a Empyrium, la norvège a Wardruna, l’Ohio a Osi and the Jupiter. C’est un peu comme ça qu’on pourrait présenter le duo et...

IRON MAIDEN : Senjutsu

Si on m’avait dit qu’en 2021, je chroniquerai le dernier album d’Iron Maiden, je ne l’aurai pas cru. D’une part parce que la vierge...

TRASH BOAT : Don’t you feel amazing ?

Troisième album pour les anglais de Trash Boat, et premier pour moi. Pas de point de comparaison donc, et en lançant l’écoute de la...

THE UPBEATS : Not forever

Je ne me suis jamais intéressé au cas de ce duo néo-zélandais adepte d’un drum n’ bass mâtiné d’electro. Et apparemment, je m’y penche...

GOST : Rites of love and reverence

En 2018, l’américain Gost avait revu et corrigé sa formule pour y insérer plus de violence et de personnalité. Ça s’était soldé par une...