ISLANDS : A Sleep And A Forgetting

islands a sleep

Pour son quatrième album, Islands a décidé d’explorer les contrées de l’amour. A rebrousse-poil bien sûr, à coup de chansons sur la rupture, la déception, ce genre de joyeusetés. Et sort opportunément ce disque le jour de la saint Valentin. Je me suis déjà frotté au groupe, à l’occasion d’un « Return To The Sea » qui m’avait fait plutôt bonne impression. Mais à vrai dire, maintenant que j’ai celui-ci entre les oreilles, je me mets à douter qu’il s’agit bien du même groupe. Car les deux titres introductifs, s’ils se montrent doux et caressants, sont également assez plats. Heureusement « Never Go Solo » remet l’attention du quidam là où elle n’aurait jamais du cesser d’être. Mais ce « A sleep and a forgetting », c’est de la pop classique, menée par un piano ou une guitare, moins fofolle et plus intimiste qu’un Ben Folds Five, plus profonde et moins formatée qu’un Keane. De la pop très basique, mais touchante par sa sincérité palpable. Oui, mais, de la pop très basique quand même, et manquant un peu de piquant. Islands a pondu un disque dont la plupart des auditeurs ne feront qu’effleurer la surface sans chercher à aller plus loin ou lui donner une seconde chance. Et que les autres, dont votre serviteur, trouveront bon, mais rangeront dans un coin, se contentant de garder en souvenir quelques bons passages (« Never Go Solo » donc, mais aussi « Hallways », « Can’t Feel My Face » ou « Same Thing »).

Paroles de l’album

Site officiel

Islands : Hallways

Related Posts

  • 87
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un, plus
  • 84
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 83
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, plus, à
  • 81
    J'étais de ceux que « In Rainbows » a déçu. Trop propret, trop facile, comme si une certaine convenance musicale de la part du groupe devait contrebalancer l'audace commerciale, le doigt d'honneur tendu nonchalamment aux majors et à leur modèle économique en fin de vie. Ok, c'est bien beau les idées, mais…
    Tags: de, plus, un
  • 81
    Tous les fans de metal extrême qui ne connaîtraient pas encore les italiens d’Ephel Duath devraient rougir de honte après l’écoute de ce nouvel opus. Pas beaucoup plus que pour le précédent, me diront les initiés, mais plus le temps passe, et plus leur faute s’alourdit. Un petit point d’histoire…
    Tags: de, un, plus, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *