Z’M : XII

Cultiver le mystère, jouer sur les symboles ésotériques, tout ça ressemble à s’y méprendre aux obsessions des chantres du metal extrême. Pas de ça ici. Z’M est une formation à la personnalité tout aussi affirmée mais aux couleurs plus chamarrées. Une musique dont le la est donnée par la guitare, mais qui s’abreuve de musique électronique et expérimentale en permanence, et de rock dur parfois dans le riffing. « Jacaranda » est une entrée en matière remarquable, qui montre la large palette du savoir-faire du toulousain. « Maze » s’avère moins labyrinthique que prévu, ralentissant le tempo et nous amenant sur des pentes moins escarpées. L’ensemble des titres vogue entre rock progressif et électronique, mais se permet des crochets vers des ambiances plus chaloupées et exotiques. Oh, ça ne suffit pas à faire de ce disque autre chose que ce qu’il est, à savoir un honnête disque de prog’ instrumental dont les qualités certaines sont un peu gommées par une présence un peu trop prégnante (pour moi) de la guitare dans ce qu’elle a de plus pur et démonstratif. Vous voici donc prévenus ; « XII » est un beau compromis, une excroissance du genre plus actuelle et aventureuse que ses confrères, mais avec une base plutôt classique ; de quoi réconcilier les fans de l’instrument avec ceux d’une musique plus axée sur les ambiances ?

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Formé en 2010 et ici mis en lumière par K-scope, label dédié au rock progressif, ce duo anglais se balade entre post rock, electro ambiant et musique de film sombre, comme le titre de ce premier album l'indique. N'ayant pas eu le loisir de découvrir le groupe sur les trois…
  • 10000
    Le monde est petit, c'est ce qu'on dit. Voici un adage plein de sagesse qui s'applique d'autant plus à une scène comme le rock progressif planant. On y croise donc souvent les mêmes références, les mêmes personnages. Nosound est une formation transalpine qui fait dans le prog soft, de ceux…
  • 10000
    Lorsqu’on parle de rock progressif des seventies, on évoque rarement l’Italie. A tort. Car si les géants Pink Floyd, Genesis ou King Crimson tenaient le haut du pavé, une foule de formations plus confidentielles mais non moins talentueuses s’agitaient au-dessous, contribuant tout autant à écrire la légende d’un genre ô…
  • 10000
    Helfir, c'est Luca Mazzotta avant tout, puisque c'est son projet « solo » me dit-on. Ben ça me fait une belle jambe les gars, parce que ne connaissant pas les projets de groupe du gusse, qui ne sont d'ailleurs pas stipulés sur la bio du label, je ne vais pas en faire…
  • 10000
    Iq ou la preuve de mon inconstance. Découvert grâce au très bon "Are you sitting comfortably ?" de 1989 un chouilla plus tard, j'ai totalement zappé le groupe et sa discographie fournie par la suite, malgré un détour vers "Tales from the lush attic" et "The wake". Il faut dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *