YWILL : Arbre à palabres

Je me sens assez proche d’un gars comme Ywill. Parce que lui et moi, on doit être à peu près de la même génération, on a découvert le hip-hop avec les mêmes références, et on semble avec les mêmes attentes pour le genre : du bon son et du bon sens. Pas mal de raisons qui font que je pense que je trouverais ce que je cherche sur ce deuxième album solo du rappeur de La Jonction. Bon, ok, en plus j’ai triché, j’ai regardé qui on y croisait ; les excellents VII, Paranoïan, DJ Venum, la famille (La Jonction) et le petit prodige Youssef Swatt’s. Et comme on pouvait s’y attendre, cet album enchaîne les productions impeccables et les textes ciselés. Bon, en même temps, ça fait une vingtaine d’années que Ywill performe, alors s’il ne s’améliorait pas, ce serait assez triste. Ce qui n’empêche pas certains de s’enfoncer dans la médiocrité… Mais je ne vais pas citer de noms, je vais plutôt vous inciter à profiter de petites tueries comme « Jeter des ponts » (avec Youssef Swatt’s), « Esprits fracturés », « Dédales » (avec Paranoïan), « Skyline », « La salle du temps », « On en reparlera »… Bon, en fait, la grande majorité des chansons de ce disque pourraient être citées pour une rime, un sujet, une raison ou une autre. Tenez, prenez ne serait-ce que « Quatre lettres » au sein de laquelle Ywill chante son amour pour Fabe, héros du hip-hop conscient qui a choisi (on en pense ce qu’on veut) de se retirer de la scène pour étudier l’islam et éviter que sa méconnaissance / connaissance naissante du sujet desserve sa religion. Fabe est, forcément, un modèle d’humilité et de plume intelligente pour qui a fréquenté ses albums, ou ne serait-ce que ses titres phares. Bref, Ywill est de ces libres-parleurs dont la carrière avance tranquillement mais s’emplit de plus en plus de réussites.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    A l’heure ou beaucoup (trop) de jeunes pensent que le rap c’est Jul, PNL et consorts, une petite nation d’irréductibles amoureux des mots résiste encore et toujours. Youssef, c’est un jeune tournaisien de 19 ans qui sort ici son premier album après un ep introductif il y a deux ans.…
    Tags: youssef, a, ne, album, jeune, temps, rap, swatt's
  • 10000
    Décidément, je croise souvent le beatmaker Mani Deiz en ce moment. Et autant il est efficace et posé en solo, autant il est un atout considérable pour ses collaborateurs dans le domaine hip-hop. Cette fois-ci, donc, c’est avec Lucio Bukowski qu’il s’associe le temps de 38 minutes d’un rap français…
    Tags: rap, français, album, a, temps, hip-hop
  • 10000
    J'écoute peu de rap francophone. Mais j'ai la prétention de n'écouter que des choses de qualité. Il faut dire qu'à la différence du rap ricain je m'attache beaucoup au texte, à l'esprit, à l'attitude. Asocial Club, par exemple, est un collectif de mc's venus d'un peu partout mais avec pour…
  • 10000
    Avec Beat de Boul, les Sages Poètes de la Rue, en featuring ou en solo, Zoxea a toujours été respecté et écouté dans le milieu du rap français. Et pourtant, le bonhomme est plutôt du genre discret côté production discographique. C'est un animal à sang froid, prenant son temps pour…
    Tags: plus
  • 10000
    Dans un monde juste, La rumeur se répandrait sur le monde du rap français comme une coulée de lave, brûlante et implacable. Dans un monde juste, leurs mots justes et acerbes, leurs textes littéraires et profonds auraient plus de poids que la prose sans relief et sans goût des superstars…
    Tags: rap, ne, temps, français, plus, hip-hop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.