YOU ME AT SIX : Suckapunch

Positionné à ses débuts sur un style à cheval entre pop punk et rock alternatif, You Me At Six n’a jamais trop attiré mon viseur. Mais des difficultés diverses ont conduit il y a peu le groupe au bord de l’implosion, et à une remise en question de leurs habitudes. Pour autant, ce « Suckapunch », septième album du groupe, suit la voie peu à peu tracée par ses prédécesseurs (ou du moins perçue comme telle par votre serviteur après une écoute accélérée de leur discographie) ; celle d’une progression vers un style moins pop et plus rock au sens large. C’est bien simple, sur « Nice to me », titre introductif, on pourrait se croire chez les Foo Fighters. Bon, de là à parler d’un disque progressif comme j’ai pu le lire ici et là, euh, bon, ne nous foutons pas de la gueule du monde non plus, d’autres le font assez pour nous ! Maintenant, si on me demande si ça apporte une plus-value à ce disque, je dis oui. Et oui aussi, il y a ici une volonté d’aller chercher autre chose, d’intégrer d’autres influences. Qui ne sont pas toujours de mon goût du reste : ok pour moi quand il s’agit d’éléments electro (« Suckapunch » – même s’ils restent assez mainstream et bateau), de ballades (« Glasgow »), mais quand le groupe vient tutoyer le R&B (« WYDRN »), je suis beaucoup plus réticent. Ceci dit, la plupart du temps, les anglais restent dans un style emo rock alternatif qui semble taillé pour les radios, avec juste ce qu’il faut de rage exprimée (assez poliment) pour ne pas être confondu avec un Panic At The Disco moderne. Soit. « Suckapunch » n’est pas un mauvais disque, il comporte de bons titres accrocheurs et limite dansants, mais il reste trop sage et passe-partout pour moi.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Quand on est trois jeunes frères anglais qui montent leur premier groupe, en pratiquant u style à cheval entre rock alternatif et punk rock, je pense qu’on est bien loin de s’imaginer que, quelques années plus tard, une pointure de la trempe de Johnny Marr puisse rejoindre les rangs de…
    Tags: d, pop, on, plus, a, rock, s, style, groupe, autres
  • 10000
    Dans le terme « rock progressif », il y a rock. Derrière cette lapalissade, se cache une réalité cruelle ; la plupart du temps, le terme « musique progressive » pourrait aussi bien s’y substituer. Mais quelque part en Gaule (en Alsace, en fait), une tribu d’irréductibles zicos s’est mis en tête de donner un…
    Tags: on, rock, n, d, a, s, y, groupe, ne, plus
  • 10000
    J’ai vraiment hésité là. Okay, les Smashing Pumpkins sont assurément un groupe majeur du rock alternatif, et Billy Corgan un excellent compositeur. Mais, je ne sais pas, un peu comme un Placebo, j’aime toujours écouter un disque du groupe, mais en même temps j’ai l’impression d’en avoir vite fait le…
    Tags: ne, d, groupe, plus, n, s, me, moi, disque, rock
  • 10000
    Aujourd'hui, comme c'est à la mode, on nous sort le qualificatif « post punk » pour un peu tout et n'importe quoi. Tenez, ce quatrième album de Belako par exemple. Je veux bien avoir de l'imagination, être ouvert d'esprit, mais là, on se fout un peu de notre gueule. Belako fait du…
    Tags: on, ne, rock, alternatif
  • 10000
    5 ans d’attente entre deux albums pour un groupe bien énervé, c’est long. Et on pourrait raisonnablement se demander si les liégeois de The K. ont craqué le slip. Un indice nous est donné sur la pochette. Ah, mais ils ont des excuses ; c’est que leurs membres aiment bouffer à…
    Tags: on, rock, d, ne, disque, groupe, a, alternatif, s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.