WUMPSCUT : Bulwark bazooka

wumpscut_bulwarkbazooka

Rudi Ratzinger est un mec infatigable pour ce qui est de composer et sortir des albums studios, remixes, ep de son organe Wumpscut. Sa musique, par contre, n’a jamais vraiment pris le temps d’évoluer, se contentant de recycler d’année en année une electro-dark plus ou moins inspirée et dansante. De mon côté, et bien qu’ayant voué un culte au projet il y a quelques années, celui-ci ayant quand même offert des albums énormes (« Embryodead », « Eevil Young Flesh », « Bunkertor 7 »), j’ai un peu laissé tomber Rudi. Comme pas mal de fans d’ailleurs. La faute à une musique plus poussive, manquant de ce côté malsain, violent et flippant qu’on lui connaissait. Mais voilà, si M. Ratzinger est capable du pire, il a tout de même des sursauts de génie ça et là ; il est alors difficile de faire l’impasse sur ses sorties pour qui a déjà apprécié son art, ce qui est mon cas. « Bulwark bazooka », donc. Une pochette assez moche dont je ne sais pas trop quoi penser, et dix titres très mid-tempos et plutôt classiques, voici ce qu’on a au menu. « Rubber corpse » entame les hostilités de façon convaincante. « Furunkel lolita » est par contre beaucoup plus faiblard et bizarre à la fois ». « Cross of iron »est plutôt pas mal fichu pour un titre rampant, mais est vite éclipsé par « Atrocity dancer », l’un des titres forts du disque. L’instrumental « Heresy » est totalement dispensable, et la moyenne « Supergurl » n’est pas loin derrière. « Vienna » est un autre instrumental, et ça commence à faire beaucoup pour un disque si court. Il est heureusement un peu mieux troussé, et a ce petit quelque chose de malsain qui fait son charme. « Pagan crusade » n’est ni bon ni mauvais, manquant trop de rythme et de variété pour qu’on y adhère. « Flesh trench » est encore plus mollasson et raté. « RTL Hariti » clôt par contre le disque en beauté ; sombre et mélancolique, plus électro que l’ensemble, il dénote mais se montre bien plus réussi que tout le reste. Oh, bien entendu, ça ne sauve pas complètement ce disque qui reste moyen, mais ça lui assure au moins une note supérieure à la moyenne.

Paroles de l’album

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *