WOVENHAND : Star treatment

wovenhand_star-treatment

C’est brûlant de fièvre et sur un tempo soutenu qu’arrive le nouveau Woven Hand avec une « Come brave » qui n’entrera pas forcément dans les annales mais qui a le mérite de surprendre et entraîner vers ce qu’on devine être une chevauchée sauvage. Et si « Swaying reed » ralentit le tempo, mimant le cauchemar éveillé sous le soleil du désert, c’est pour mieux nous cueillir avec la limite gothabilly sur le couplet « The hired hand », premier titre mémorable du disque. Mais lorsque déboule la flamboyante « Crystal palace », on se rend compte que la précédente n’était qu’un tremplin ». David Eugène Edwards y est plus héroïque que jamais, et le terme country gothique, lui, paraît trop étriqué pour décrire ce qui nous est donné à entendre. Les volutes orientales de « Crook and flail » accentuent son côté hypnotique, « The quiver » peine à convaincre jusqu’à une cavalcade salvatrice, « All our waves » nous la rejoue épique et létal… « Star treatment » est un cheval fougueux et sauvage, et marque un cap dans la carrière du groupe, regagnant les galons rock d’une formation qui les avait un peu boudés. Cela en fait-il un disque imparable ? Après quelques écoutes, je suis encore partagé. Car si quelques titres sont remarquables, pas mal d’autres restent juste corrects. L’ambiance, elle, est là, sans équivoque. « Star treatment » est un disque avec une identité, qui se détache de celle de ses géniteurs au moment où j’écris. Mais il reste un peu trop grandiloquent et crâneur pour moi. Ah, jamais content, ces fans…

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    David Eugene Edwards ne revient pas toujours en très grande forme, mais il a au moins pour lui de ne jamais faire patienter bien longtemps ses fans. Dans la droite lignée de ses précédentes productions, il continue d'explorer le folklore américain, le métissant cette fois encore plus avec les autres…
  • 10000
    Après un déjà très réussi "Mosaïc", sombre et épique, j'étais loin de m'attendre à un retour plus rock de Monsieur Edwards avec son projet solo. Car, si le cowboy est capable du meilleur, sa carrière avec Woven Hand est tout de même assez inégale. Bonne, très bonne surprise donc que…
  • 10000
    Habité. On pourrait presque dire hanté. Tel est le qualificatif qui vient aux lèvres une fois cette nouvelle oeuvre de David Eugène Edwards terminée. On a beau tout saisir de la portée spirituelle de ces nouveaux titres, être conscients que l'ex leader de 16 Horsepower fait à présent clairement du…
  • 10000
    Après un premier album solo plus « guilleret » qu'à l'accoutumée (enfin, toutes proportions gardées, n'est pas Bezu qui veut ...), revoilà David Eugène Edwards, prêcheur en chef de Sixteen Horsepower pour un deuxième épisode sous forme de correction. Car notre homme reprend de nombreux éléments de l'éponyme Woven Hand et y…
  • 10000
    David Eugene Edwards, ci-devant leader de 16 Horsepower, groupe culte s'il en est, sort son premier album solo. Voilà un évènement à ne pas rater pour un fan de folk rock triste, torturé et parfois malsain. Car, on aurait pu le deviner connaissant le personnage, la différence entre cette équipée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *