WOVENHAND : Refractory obdurate

wovenhand_refractory_obdurate

Un nouvel album de Woven Hand est toujours une bonne nouvelle. Mais si la folk vénéneuse de David Eugene Edwards a été génératrice de beaucoup de titres exceptionnels, ses fans de la première heure se rappellent forcément avec un petit pincement au coeur de l’urgence et la puissance des débuts, du côté sulfureux, fiévreux et sombre de 16 Horsepower. « Refractory obdurate » est tout simplement l’album de Woven Hand le plus rock à ce jour, celui qui fait un pont entre le passé folk punk et les influences indo-américaines plus récentes. La puissance des guitares et l’émotion de la voix, toujours aussi intacte, tout fonctionne à la perfection. Si ce huitième album est dans la droite lignée de « Ten stones » et « The laughing stalk », il opère tout de même un nouveau et salutaire changement dans la continuité, et se révèle être un ou deux crans au-dessus de ce dernier qui m’avait déçu en dosant mieux ses effets, en ne noyant pas le propos sous les moyens utilisés pour le restituer. Bref, même s’il s’agit plus de conviction que de rage, on est tout de même content de constater que notre mystique préféré n’a pas perdu la main et sait encore (bien) faire parler la poudre et le larsen. En voilà un qui vieillit bien ! Profitons-en, il nous reste quelques années avant qu’il finisse (comme un certain Iggy ?) par se réfugier dans une musique nostalgico-mollassonne et une auto-promotion/dérision stérile…

Site officiel

Related Posts

  • 75
    C'est brûlant de fièvre et sur un tempo soutenu qu'arrive le nouveau Woven Hand avec une « Come brave » qui n'entrera pas forcément dans les annales mais qui a le mérite de surprendre et entraîner vers ce qu'on devine être une chevauchée sauvage. Et si « Swaying reed » ralentit le tempo, mimant…
    Tags: hand, rock, woven, country, wovenhand, folk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *