WITHIN TEMPTATION : The Unforgiving

within temptation The-UnforgivingAprès 4 ans d’absence, entrecoupés tout de même par un live et une compilation, on était en droit d’attendre un album irréprochable de la part des néerlandais, qui se sont affirmés au fur et à mesure des années comme l’un des plus grands groupes de metal symphonique. D’autant plus qu’à l’inverse de ses concurrents, le groupe n’a pas connu de mouvements de personnel trop importants. La voix, la jolie frimousse et la plastique irréprochable de Sharon sont toujours au premier plan, et le discret mais essentiel guitariste-fondateur Robert Westerholt a encore bossé ses gammes pour proposer des titres accrocheurs et faisant la part belle à une emphase cinématographique. Qu’on aime ou qu’on aime pas le genre proposé, qui peut certes paraître gentillet et facile, on doit reconnaître que c’est sacrément bien fait. Les titres s’enchaînent et sont autant de singles potentiels (pour le genre, s’entend). Grandiose, c’est le mot qui vient à l’esprit ici, celui qui représente le mieux la musique d’un groupe qui plus que jamais a toutes les chances de détrôner ses petits camarades de Nightwish. Par contre, il est certain que le groupe est peu à peu en train de disparaître de la carte du métal pour rejoindre celle du rock symphonique ; c’est beau, ça charrie de l’émotion, il y a bien de la guitare derrière les claviers, l’orchestre et le chant mis en avant, mais pour le côté heavy, on repassera. Voilà donc le secret de ce nouvel album ; il est bon, mais aussi terriblement, complètement, irrémédiablement pop. A voir ce que les fans en penseront !

Paroles de l’album

Site officiel

Within Temptation : Faster

Within Temptation : Shot in the dark

Within Temptation : Fire and ice

Related Posts

  • 83
    Je dois avouer que j'attendais beaucoup de cet album, tant “Maudits soient les yeux fermés”, le morceau présent sur la bande originale du blockbuster “Taxi” premier du nom m'avait impressionné et conquis. Chiens de Paille s'est imposé à moi par sa distance au monde, sa froide lucidité. La vérité, la…
    Tags: de, à
  • 76
    Parler de black metal anglais paraissait jusqu'en 1994 assez ridicule. Bon, ok, il y avait eu Venom, mais la genèse (et le fut-elle vraiment ?) du genre était bien lointaine, et depuis la scandinavie avait repris le flambeau, et transformé celui-ci en grand brasier, troquant le satanisme de pacotille contre…
    Tags: de, à
  • 76
    Deadly Avenger, alias Damon Baxter, avait attiré mon attention il y a six ans déjà avec « Deep Red », premier album qui ne voulait pas choisir entre ses différentes influences, qu'elles soient pop, rock, electro, funk, ambiant, trip hop ou musique de film. Pas exempt de défauts, le disque comportait tout…
    Tags: de, à
  • 76
    Émanation du label canadien constellation et formé en partie des membres de l’activiste Godspeed You Black Emperor !, Silver Mt Zion revient un an à peine après le bon mais pas inoubliable « Born Into Trouble As The Sparks Fly Upward ». Même si le groupe a toujours du mal…
    Tags: de, à
  • 76
    Lorsque l'on est chanteuse d'un groupe aussi prestigieux que Portishead, il est parfois bon de prendre du recul, de se ressourcer. C'est vrai, autant de spleen, ça doit fatiguer à la longue ! Non ? Eh bien, il semblerait que ce soit pas le cas. Le premier album de cette…
    Tags: de, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *