WEEZER : Pacific daydream

Weezer agit selon une logique de cycle depuis pas mal d’années. Le « White album » marquait un retour aux sonorités rock et aux hits powerpop en pagaille, et il était impossible de ne pas y succomber pour un fan de la première heure. Hélas, après un disque de qualité, souvent Rivers Cuomo se relâche ou veut expérimenter autre chose.. et c’est rarement auréolé de succès. De fait, « Mexican fender » s’éloigne ostensiblement du disque précité pour se faire plus pop et facile d’accès, suivi de près par « Beach boys »… et un peu tous les titres de ce douzième album. Oui, mais. Concrètement, son écoute rapide (forcément, puisque « Pacific daydream » dure 34 minutes) s’avère complètement inoffensive. Les titres passent, se montrent agréables sur le moment, et puis on en retient absolument rien ; c’est pas vraiment mauvais, mais inodore, incolore, insipide. Vous aurez l’occasion d’en faire l’expérience vous-même, puisqu’il y a toutes les chances qu’une nuée de singles viennent squatter les spots radio et télé. Et vous pourrez même, à force, en fredonner un ou deux. Mais ne vous y trompez pas : vos souvenirs s’estomperont plus vite qu’une bonne cuite. Plat. Weezer, on se revoit dans 5-6 ans avec un disque terrible ?

Site officiel

Paroles de l’album

Weezer : Feels like summer

Weezer : Mexican fender

Related Posts

  • 10000
    Bon, étant donné les disques souffreteux que Weezer nous a pondu en quelques années, nous sortir aujourd'hui un « White album » est quelque peu prétentieux, voire carrément insultant pour la mémoire d'un certain groupe britannique. Car même si « Everything will be alright in the end » avait effacé quelques griefs, on a…
  • 10000
    Weezer est, en quelques années, devenu le groupe le plus irrégulier de la planète rock, capable de pondre des titres imparables autant que d'infâmes bouses commerciales. Aujourd'hui, comme pour nous rassurer après des disques très moyens, il nous affirme qu'à la fin, tout ira bien. Tant mieux. Côté musique, c'est…
  • 10000
    Weezer a décidé de rester dans l'actualité. Même pas remis de leur « Hurley », les voilà qui nous envoient une compilation de chutes de studio, faces b et inédits, toutes époques confondues. Heureusement penseront certains, au moins ça ne se concentre pas sur la dernière période. Tant pis diront les autres,…
  • 10000
    L'opportunité de me coltiner un nouvel album de Weezer si tôt après une bouse infâme comme « Raditude » ne m'enchantait guère, je dois bien le reconnaître, même avec une pochette aussi second degré et référentielle. Heureusement, je constate bien vite que le passage chez Epitaph semble avoir donné de nouveau envie…
  • 10000
    Rivers Cuomo n'est plus le songwriter génial de « My Name Is Jonas » ou « Tired Of Sex », ça, tout le monde en a conscience. Il a même tendance à s'enfermer dans une pop variétoche, à opérer une escalade vers le mauvais goût. « Raditude » n'échappera pas à ce constat alarmant. Si l'introductif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *