WEEKEND NACHOS : Still

weekendnachos still

Weekend Nachos n’est pas connu pour son tempérament tendre et câlin. Et même sans avoir un souvenir précis ou même ému du combo, je me rappelle d’une horde de brutes privilégiant la violence à l’ambiance, entre grindcore, hardcore, death et sludge. Pour ce troisième album, le groupe a décidé de lever un peu le pied, de donner un peu d’air à son hardcore chaotique et ultra-violent. Et c’est tant mieux, car le genre développé ici est de fait beaucoup plus digeste et intéressant. Plus proche de la scène crust, « Still », loin de bien porter son nom, est une salve destructrice de 12 missiles dont au moins onze vous atteindront en pleine gueule (je retirerais pour ma part l’introductif « Sickened No More » vraiment trop brouillon à mon goût). Une progression bienvenue et une évolution à vraiment suivre de l’oeil.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Une pochette vraiment sympa, un premier riff crust avec une voix black / hardcore, voilà ma première rencontre avec The Drip. Bon, bien sûr, après, les choses s'enchaînent et on replonge en territoire grindcore plus classique, mais le son, lui, garde cette identité, et le chant cette couleur plus hardcore…
  • 10000
    Trois titres, plus de 40mn de musique. Il y a donc toutes les chances que Nux Vomica ne pratique pas le grindcore, mais bien un genre peut-être tout aussi sauvage mais également plus aventureux. Effectivement. Hardcore, black metal, post hardcore, sludge, crust, doom, tout se conjugue au sein de ce…
  • 10000
    Disfear est une formation suédoise qui, à l’instar d’Entombed ou d’Impaled Nazarene, pratique un hard rock n’ roll crade à souhait et fortement influencé par le hardcore et le death. Il n’y a a pas à se tromper ici ; guitares accordées trois tons en dessous, son crust parfait (crade…
  • 10000
    Le grindcore est un genre ô combien étriqué et l'Italie pas forcément le pays du métal. Alors quand nous est offerte la possibilité de faire mentir les faits, qui plus est en nous enfilant le nouvel album d'une légende du grind hardcore transalpin, on ne se fait pas prier !…
  • 10000
    Tiens, des allemands signés sur Lifeforce ! Dingue, non ? Bon, passée cette surprise, et la constatation de la grande classe du patronyme du combo, que nous reste-t-il ? Du brutal, oui. Mais pas que. War From A Harlots Mouth, c'est comment vous décrire, un peu comme si Atheist copulait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *