VREDEHAMMER : Viperous

Troisième album pour les norvégiens de Vredehammer, et on ne peut pas dire que les gars se soient calmés. Toujours au volant d’un bon gros death black thrash, le groupe s’y entend pour bâtir des titres surpuissants, brutaux et malgré tout mélodiques. Enfin, dans une certaine mesure. Car ce qu’on retient d’abord de « Viperous », c’est l’impression de se prendre une usine de rouleaux compresseurs sur la tronche. Ce qu’on apprécie aussi, et qui change la donne par rapport aux précédents disques, ce sont les petites touches electro / synthwave qui interviennent ça et là et amènent une bouffée d’air frais aux titres, leur amenant un voile glacé. Les soli sont également assez impressionnants. Bref, on comprend aisément comment Vredehammer a concouru pour le titre de « meilleur album de l’année » avec « Vinteroffer » aux grammys norvégiens, et on peut pressentir que, si les fans et les médias comprennent et partagent sa nouvelle démarche (c’est mon cas), ce nouvel opus pourrait bien suivre ses traces. Ce serait mérité, puisque cet opus est énorme. Niveau intensité, ça me rappelle le Zyklon de Samoth : sans pitié, sans répit. Alors bien sûr, il est difficile de s’enquiller les neuf titres à la suite sans sourciller. Et même si « From a spark to a withering flame » est un peu moins virulent, il est dommage que le combo n’ait pas prévu une petite accalmie en milieu de partie pour laisser souffler les moins endurants. Mais c’est un léger bémol pour un disque d’une telle qualité !

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Ce n'est pas ma première rencontre avec Cattle Decapitation. Donc je sais déjà que ces mecs sont géniaux, et qu'en lançant l'écoute d'un de leurs albums, il faut que je m'attende à tout sauf à ce que je pensais y trouver. Enfin, dans une certaine mesure. Je sais que je…
  • 10000
    Dans la famille metalcore, je demande les danois de As We Fight, qui nous présentent ici leur premier album. Avec son riffing entre death mélodique et heavy metal, vocaux empruntant tour à tour au hardcore pur, au death ou au thrash, rythmiques carrées et ultra-efficaces, parcimonieuses parties de synthé, cet…
  • 10000
    Le groupe allemand dont nous allons parler à présent porte assez mal son nom ; sa trajectoire ressemble plus à un météore qu'à un océan. Apparu il y a un an, il en est à deux ep (qui lui ont permis d'être signé sur Nuclear Blast) et, donc, un album. « The…
  • 10000
    Verheerer fait partie de ces formations qui, si on ne vous les présente pas, qu'on ne vous les agite pas sous le nez, ont fort peu de chances de traverser votre existence. Le groupe allemand pratique une sorte de post black metal croisé au post hardcore, au doom, au death…
  • 10000
    Premier album pour les parisiens de Towering. Un opus qui débute, c’est classique, par une intro qui fait pénétrer l’auditeur dans leur univers, sombre et assez doom death apparemment. Saut que ce long titre (presque 4 minutes, pas vraiment une intro) est une fausse piste ; une fois « The poison of…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *