VILLAGERS : Becoming A Jackal

villagers_jackal_album

Quelquefois, on se lance, sur la foi d’un titre, d’un pochette, à l’assaut d’un album, en fantasmant son contenu. Et quelquefois, ça marche. D’autres fois, on tombe sur quelque chose de différent, mais auquel on accroche quand même. C’est dans cette deuxième catégorie que je rangerais le premier album de l’irlandais Conor J. O’Brien, alias Villagers. Oh, je n’étais pas très loin de la solution, moi qui m’attendais à une américana limite gothique à la Murder By Death : on est bien en terrain folk. Pour le côté gothique, on repassera, sauf sur l’introductif (et trompeur) « I Saw The Dead ». Non, à vrai dire, si cet album se pare volontiers de douce mélancolie, l’espoir y garde une place importante du début à la fin. Pour le côté fantasme par contre, on est en plein dedans. Beau, poétique, varié, « Becoming A Jackal » est une très bonne surprise, une réussite sans ombre, un album à découvrir absolument. Rien à redire, c’est évident et intelligent, frais et classique à la fois. Bravo.

Paroles de l’album

Site officiel

Villagers : Becoming a jackal

Related Posts

  • 10000
    Avec son nom évoquant un chef indien anobli, Lord Huron pouvait-il pratiquer autre chose qu'un genre en lien avec les racines, la terre ? Nous voici donc en présence d'un disque de folk rock teinté d'americana, aux accents pop assez marqués, par un groupe qui signe ici un deuxième album assez…
  • 10000
    Adrian Crowley, songwriter irlandais folk rock à la voix sépulcrale, vous n'en entendrez pas forcément parler ailleurs. Et d'ailleurs, je ne vais pas me la jouer non plus, parce que si madame Pias ne m'avait pas envoyé ce disque, qui est quand même le septième, je serai moi aussi passé…
  • 10000
    J'ai aimé Murder By Death. Je l'ai aimé pour la singularité de sa musique, rock indé infusé au country-punk et au gothabilly, pour sa noirceur et son cynisme, pour la rage peu contenue de ses compositions, pour la voix reconnaissable entre mille de son leader. Mais comme souvent lorsqu'on aime,…
  • 10000
    En voilà une intro qui déroute l'auditeur et l'induit en erreur ! Car une fois cette entrée en matière très morriconnienne passée, et pour celle ou celui qui sait que derrière ce patronyme de champion de tennis suédois se cache en fait la guitariste de Jack White, la surprise n'est…
  • 10000
    C'est du Canada que nous vient ce trio au nom étrange, adepte de l'indie rock option folk, genre décidément très répandu de nos jours. "Mended with gold" est un troisième album qui éclipserait certainement ses prédécesseurs dans mon petit coeur de midinette de la musique si je les connaissais. Or,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *