VILE CREATURE : Glory, glory ! Apathy took helm !

Dans la vie, on peut être bien des choses. Mais je pense vraiment que la lucidité peut mener loin, que l’on soit une personne ou un groupe. Vile Creature a franchement bien choisi son patronyme. Dès l’entame de « Harbinger of nothing », on est assailli par un non-chant, une éructation, une vomissure, qui vient se poser peu délicatement sur un sludge / doom bien poisseux, haineux et malsain. Bon, ceci dénote un peu avec le message très tolérant du duo de l’Ontario ; Vile Creature sont des gens qui aiment les animaux, les transgenres, les homosexuels, les gens différents en général, et possède des opinions tranchées sur plein de trucs, y compris la musique probablement. Ce qui ne transparaît pas forcément au travers des textes plutôt obscurs et nihilistes de cet album, et, bien sûr, au travers de la violente salve de décibels qui habite ici. Enfin, on va exclure « Glory ! Glory ! » du lot, et je vous laisse découvrir pourquoi par vous-même, c’est assez étonnant. Au final, le contenu va assez bien avec le contenant, alors si cette hideuse pochette attise votre curiosité plus qu’elle ne vous pousse à fuir à toutes jambes, je vous encourage à céder à vos pulsions masochistes et vous lancer à l’assaut de cet album !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Oh, oui. Je sais. On vous l'a déjà fait, le coup du disque extrême, ultime, de l'expérience, du monstre de foire, de celui à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Alors que puis-je vous amener aujourd'hui de plus repoussant ? Eh bien mes amis, je triche. « Sore » ne sera plus…
    Tags: plus, ne, a, groupe, malsain, y, possède, doom, bien, l'album
  • 10000
    Oui, je sais, « Dormant heart » n'est plus vraiment une nouveauté. Mais faute de temps pour le découvrir avant, je fais mon boulet. Et puis cette impression de bouder le metal ces derniers temps (impression, je sais) me taraude et me chagrine. Alors pas question de passer à côté d'un disque…
    Tags: a, on, sludge, metal
  • 10000
    Revoilà Bong et son drone doom sludge stoner. Que peut-on en dire ? Qu’il réitère le coup du « j’te ponds deux titres ultra-longs et embrumés » ? Oui. Qu’il le fait cependant avec intelligence, en exploitant au mieux quelques notes égrenées, des riffs étirés, une puissance pachydermique, un chant presque mystique, des ambiances…
    Tags: cette, ne, soit, on, pochette, plus, lancer, sludge, doom, metal
  • 10000
    Vous avez déjà assisté à une éruption solaire ? Eh bien, moi non plus. Mais « Astral », premier titre de ce nouvel album des toulousains, est la représentation musicale parfaite de (ce qu’on imagine de) l’éruption solaire ; bouillonnante, étouffante, violente et magnifique. A vrai dire, l’ensemble de « Abandon of the self » est…
    Tags: on, y, plus, a, of, metal, doom, sludge
  • 10000
    Les Bretons de Fange, pandémie ou pas, ne sont pas à prendre avec des pincettes. Il suffit des quatre titres de cet ep pour s'en convaincre. Et encore, je suis large.Il suffit des 20 premières secondes de « Les jours azurs » pour le faire. D'année en année, Fange a glissé vers…
    Tags: se, plus, a, bien, sludge, assez, ne, cet, y, forcément

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *