VENETIAN SNARES : Rossz Csillag Alatt Született 

Venetian Snares. Lorsqu’en 1992, le canadien Aaron Funk choisit le nom d’un objet vecteur à la fois de lumière et d’obscurité, on comprend déjà que l’homme est torturé. Mais on ne sait pas encore à quel point. Le monsieur multiplie les sorties, les collaborations, se faisant un nom dans la jungle breakcore naissante, marquant les auditeurs par la frénésie et la bipolarité de ses productions. Mais une fois ce « Rossz… » arrivé, rien ne sera plus jamais comme avant. Composé après un séjour du maître à penser en Hongrie, cet album fait le pari de combiner la matière première principale du monsieur, donc une musique électronique déstructurée et psychotique, à des éléments de musique néo-classique ou même contemporaine. Le tout avec un état d’esprit assez négatif : Funk ne s’est jamais caché avoir accouché de cet opus alors qu’il se trouvait affligé de pertes et autres déconvenues (le titre signifie d’ailleurs « Né sous une mauvaise étoile »…). Il en a d’ailleurs joué, intégrant en troisième piste une « chanson des suicidés » par exemple. Pourtant, il a affublé chaque titre du disque d’un nom hongrois, un peu comme s’ils renfermaient quelques secrets ésotérique à ne pas mettre à la portée du premier venu. Quoi qu’il en soit, il est clair qu’on ne se situe pas ici dans le facile d’accès ou le festif. « Rossz… » se mérite, ne serait-ce qu’en passant outre les fracas de piano quelque peu chaotique de l’intro. Mais il est, à raison, considéré comme une des merveilles de la musique électronique moderne ; une œuvre singulière, unique, qui s’avère toujours aussi percutante aujourd’hui.

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Ok, là je triche. Ce « Greg hates car culture » n’est pas du tout un nouvel album de l’amateur de chats et accessoirement du breakcore, le délicieusement mal nommé Aaron Funk. En fait, il s’agit d’une réédition du premier ep du bonhomme sorti en 1999 sous le nom Venetian Snares, une…
    Tags: venetian, première, plus, on, breakcore, musique, snares, a, titre, classique
  • 10000
    Retour du grand malade et génie méconnu Aaron Funk après quatre ans d'absence en tant que Venetian Snares. Beaucoup moins réputé que son confrère Richard D. James, Aaron prend un malin plaisir à pervertir tout ce qui lui passe sous la main, injectant son breakcore dans tous les interstices possibles,…
  • 10000
    Abraham Fogg est un duo composé de Grégoire Vaillant et Charles-Edouard Dangelser, originaire des pays de la loire. Ce qu’ils proposent, c’est une expérience totale, faite d’images et de musique. Leur univers est sombre, angoissant, surréaliste et horrifique. Pas étonnant donc que leur logo rappelle ceux des formations de metal…
    Tags: musique, se, déjà, on, classique, point, electronica, trip, hop, electro
  • 10000
    En 2017, « Open », le disque précédent du duo electro / néo-classique de Dusseldorf ne m’avait pas vraiment surpris, mais il m’avait tout de même positivement marqué, de par son assurance et sa justesse dans un genre où il est facile d’en faire trop ou pas assez. Grandbrothers, malin, s’y était…
    Tags: on, ne, se, plus, classique, electro, neo, electronica, prononce, post-format-image
  • 10000
    Voici un disque qui peut ou pas nous parler, pour diverses raisons. Derrière cette affirmation limite quantique, vous trouvez d’abord une collaboration ambitieuse. Celle de Julien Chirol, compositeur, musicien, arrangeur, producteur, croisé avec Sergent Garcia, Jean-Louis Aubert, Saul Williams, Piers Faccini, Feist, autant que sur la scène jazz et au…
    Tags: musique, œuvre, disque, moderne, classique, plus, a, neo, coup, foudre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.