VELVET ACID CHRIST : Subconscious landscapes

velvetacidchrist_subconscious

L’electro-indus est un genre que j’affectionne mais que je trouve limité. Du coup, à part mes vieux Skinny Puppy, Wumpscut, quelques Front Line Assembly et consorts, je ne m’y aventure que sporadiquement. Mais quand un grand nom pond un nouvel album, la tentation est grande de replonger. Aujourd’hui donc, l’américain Velvet Acid Christ sort son seizième album. Ma dernière rencontre avec lui doit dater de « Twisted Thought Generator ». Autant dire que j’ai du temps à rattraper. Et que le changement de direction musicale de « Subconscious landscapes » me paraît radical. « Barbed wire garden » joue dans la catégorie electro / downtempo avec voix féminine, et je me demande carrément si je ne me suis pas fait avoir sur la marchandise, même s’il s’agit d’un très bon titre. « Taste the sin » est musicalement beaucoup plus classique mais son refrain rappelle son prédécesseur. « Grey » continue à cultiver une ambiance trip-hop sombre. « The last good bye », ballade electro-dark, sonne très rétro, mais pas désagréable. Par la suite, Bryan Erickson reprend pas mal de sons et d’habitudes mélodiques et structurelles connues. Cependant, « Subconscious landscapes » reste beaucoup plus electro / techno que par le passé. Au final, cette direction plus « grand public » de Velvet Acid Christ ne choque pas, puisqu’on aurait pu prédire depuis longtemps que l’entité prendrait ce chemin. En résulte un disque un peu bâtard, qui a du mal à trouver une unité et une logique de progression, bien que chacun de ses composants pris à part soit assez réussi.

Site officiel

Paroles de l’album

Velvet Acid Christ : The Last Goodbye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *