UNKNOWN MORTAL ORCHESTRA : Multi-love

unknownmortalorchestra_multilove

J’avais eu beaucoup de mal à déterminer si « II », le disque précédent du néo-zélandais, me plaisait ou m’intriguait juste. Ayant tranché pour la première solution, il était donc logique que je m’intéresse de près à son successeur. Me voici donc face à un « Multi-Love » qui amène un peu plus de folie et d’originalité encore à un groupe qui n’en manquait déjà pas. Ici, la ligne de flottaison a voyagé du côté de la funk-soul-pop de Prince. Ce n’est peut-être pas une référence assumée, mais c’est celle qui me vient en tête sur la majorité des titres de l’album. Et, euh, comment vous dire ? Je n’ai jamais apprécié la musique de celui-qu’on-ne-nomme-pas. Il est donc plutôt logique que « Multi-love » soit pour moi (déjà) le disque de trop du projet. Oh, bien sûr, on y retrouve aussi les ambiances mi-figue mi-raisin qui doivent être chères aux fans, mais ainsi distillées dans la fantaisie, elles ont pour moi beaucoup moins d’impact. Next !

Paroles de l’album

Site officiel

Unknown Mortal Orchestra : Multi-love-lyrics

Related Posts

  • 10000
    Il est plutôt rare que je ne sache pas ce que je pense d'un disque après la première écoute. Alors quand ce n'est toujours pas le cas après la deuxième, et tout juste après le troisième, c'est vraiment qu'il faut que je me penche plus avant vers celui-ci. Derrière ce…
  • 10000
    Difficile d'échapper à Django Django ces derniers temps. Réseaux sociaux, sites internet, magazines, amis et connaissances, le quatuor anglais est en train de devenir la redondance du moment. Il doit bien y avoir une raison, non ? Voyons un peu de quoi il s'agit. L'intro nous propose une version plus…
  • 10000
    Décidément, Midlake a quelque peu de mal à se stabiliser, autant musicalement qu'au niveau de son personnel. Après avoir tutoyé le jazz puis la folk, et avoir perdu son leader en fin d'année 2013, le groupe poursuit sa route en explorant le rock progressif et psychédélique sur ce nouvel album…
  • 10000
    J'aime bien les ours. C'est beau, c'est fort, ça peut se montrer imprévisible dans le bon comme le mauvais sens. Et puis, ça me ressemble un peu ; volontiers solitaire, un peu bougon, gourmand, attaché à son territoire, et qui aime se gratter les fesses contre les ar – non,…
  • 10000
    Quatrième album pour Wooden Shjips, groupe qui a choisi la voie du rock psychédélique à sa création en 2006 et ne s'en est jamais éloigné. Un psychédélisme électrique, parfois nerveux, qui s'exprime au travers de morceaux relativement longs, répétitifs et au chant lointain et à demi-effacé, comme un rêve éveillé.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *