UNKLE : Never, Never Land

Unkle-Never,_Never,_Land-Frontal

Voilà bien longtemps que l’on attendait (plus ?) le deuxième opus des œuvres du duo Unkle. Moins ensoleillé que son prédécesseur, moins oscarisé également (comprenez : plus d’invités prestigieux), « Never, Never Land » n’en est pas moins une œuvre assez grandiose. Inventif, torturé, sombre, hypnotique, Unkle n’a rien perdu en vieillissant. Son trip hop / électronica extra terrestre fait toujours mouche et assure aux fans du genre une heure de plaisir. Un soupçon de ci, une pincée de ça, la cuisine du groupe nous laisse le palais en extase, après des kilomètres de mets variés, succulents et inhabituels.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Sortir un album tous les six ans peut être un bon moyen de ne pas saturer médiatiquement le public, tout en créant une attente. A condition qu'à la sortie de l'arlésienne, la qualité soit au rendez-vous. Mais tout ceci est bien loin de l'univers de M. Josh Davis. Pas d'opération…
  • 10000
    On ne se lance pas dans l'écoute d'un nouvel album de Massive Attack comme on ouvre son journal du matin. Les Bristoliens se font rares, donc précieux. De plus, chacune de leur sortie du bois a jusqu'ici été synonyme de chef d'oeuvre ; que l'on soit fan du groupe ou…
  • 10000
    Deadly Avenger, alias Damon Baxter, avait attiré mon attention il y a six ans déjà avec « Deep Red », premier album qui ne voulait pas choisir entre ses différentes influences, qu'elles soient pop, rock, electro, funk, ambiant, trip hop ou musique de film. Pas exempt de défauts, le disque comportait tout…
  • 10000
    Les combos suisses donnant dans le trip-hop ne courent pas les rues ; voici la première bonne raison de vous intéresser à Len Sander. La deuxième, c'est que « Phantom garden », le premier album des zurichois, est très bon. Ah, là, je sens que j'ai un peu plus piqué votre curiosité ! Il…
  • 10000
    Oui, il existe vraiment ce disque. Non, je ne cherche pas à chroniquer que des trucs indés et confidentiels. Voici pour ceux qui, en découvrant cette chronique, se sont dit ; « vin dé non, mais ch'est qui incor ch'tilal ? » ou « diantre, mais où a-t-il encore déniché un tel artiste ? » en langage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *