ULTIMATE PAINTING : Dusk

ultimatepainting_dusk

Ultimate Painting est une formation qui ne fait aucun secret de ses influences. Celles-ci se situent clairement hors de notre temporalité. Le deuxième (et excellent) titre, « Song for Brian Jones » est équivoque ; le cœur de Jack Cooper et James Hoare bat pour la pop des sixties. Celle-ci transpire de chaque note, chaque seconde de ce troisième album. Titres courts, mélodies simples et entêtantes, voix caressantes, « Dusk » s’écoute tout seul, et sa faible durée n’est qu’une autre qualité. Bien sûr, « Dusk » n’est pas vraiment sorti à la bonne époque. C’est un disque estival, une douceur sucrée et insouciante qui appelle des écoutes successives ou espacées, peu importe, multiples en tout cas. Et si je n’en dis pas plus, c’est parce qu’il n’y a rien d’autre à en dire.

Site officiel

Ultimate Painting : Song for Brian Jones

Related Posts

  • 10000
    Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai mis si longtemps à me lancer à l'assaut de ce nouvel album du supergroupe d'Alex Turner (des Arctic Monkeys) et de Miles Kane (des Rascals), alors que le premier album très inspiré pop sixties m'avait tapé dans l'oeil (ou plutôt dans l'oreille). Je…
  • 10000
    Je ne suis pas trop adepte de la logique « label ». Mais c'est vrai que certains déçoivent moins que d'autres. Et Bella Union en fait incontestablement partie. Aujourd'hui, on découvre donc le troisième album de Billie Lindahl, jeune femme à la voix douce, fragile et envoûtante, qui promène son timbre particulier…
  • 10000
    Miranda Lee Richards n'a jamais fait partie jusqu'à présent de mon spectre musical. Parce que la dame s'est principalement fait connaître par le biais de ses collaborations avec Brian Jonestown Massacre, dont je n'ai jamais vraiment exploré l'univers. Et que si cet album est sa troisième œuvre en solo, les…
  • 10000
    De bonnes têtes à claques, un nom évoquant largement les sixties accolé à la représentation ultime de la pureté et de la lumière (qui techniquement est aussi l'adjonction de toutes les autres couleurs du prisme, ne l'oublions pas), tout ça donne de larges indications sur la teneur de ce premier…
  • 10000
    Trop vite catalogué comme groupe de pop folk ouvragée pour son premier album, le combo français Revolver a décidé de s'émanciper de cette étiquette restrictive en s'éloignant ostensiblement du son de sa jeunesse. On retrouvera bien sûr ici quelques harmonies vocales et l'ambiance sixties, mais dans une expression beaucoup plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *