TRAVIS : 10 songs

Neuvième album studio pour les écossais. Crevons l’abcès de suite ; je peux comprendre que certains ne soient plus très excités par la musique du groupe dont le style est, il est vrai, quasiment inchangé depuis une bonne dizaine d’années. Travis est une machine bien huilée dont les artisans prennent le même plaisir à proposer une pop rock douce et efficace, ne s’aventurant que dans des territoires voisins, folk et indie pop. Et ce n’est pas la participation de Susanna Hoffs (des Bangles) sur la très folk americana « The only thing » qui y changera grand-chose. Travis fait ce qu’il sait faire, à sa façon, sans pression aucune… et sans ambition autre. Alors forcément, on peut avoir l’impression que c’est « un album de plus ». D’ailleurs le groupe ne fait pas vraiment d’efforts pour nous faire penser le contraire avec un titre aussi bateau. Bon, je vous avoue qu’au départ, j’y ai vu une référence à l’album « 12 memories », que je juge comme étant le plus intimiste et réussi de la discographie de Travis. Mais je constate amèrement que, si c’est une volonté avérée, ça n’est pas vraiment justifié ni réussi. « 10 songs » est un peu plus diversifié, mais globalement pas inoubliable. On retiendra l’assez rock « Valentine » et ses choeurs aériens, « A ghost », single mérité, accrocheur et rythmé et la très belle ballade « Kissing in the wind ». Le reste navigue entre bon et mièvre. « 10 songs » n’est pas un mauvais album, il s’écoute sans mal, mais ne fait que remplir l’espace sonore de façon agréable, sans lui donner une aura de moment d’exception. C’est vraiment dommage. Bien sûr, ça ne m’empêchera pas de revenir vers Travis dans deux ou trois ans, quand Fran Healey daignera à nouveau nous gratifier de ses talents de composition… mais il y a peu de chances que je revienne vers l’intégralité de « 10 songs ».

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Oui, lorsque j'étais plus jeune, les cheveux longs et les idées courtes (raccourci facile mais hélas vrai), j'ai craché sur des groupes comme Travis. Pas assez rock, trop de ballades, trop facile mélodiquement parlant, trop vendeur, que sais-je encore. Et puis j'ai vieilli, et l'expérimentation pour l'expérimentation a commencé à…
    Tags: travis, plus, groupe, rock, pop
  • 10000
    Qu’il est loin, le temps de « No angel » ! Et pourtant, malgré les vingt ans que l’album de la consécration séparent de ce « Still on my mind », on retrouve Dido inchangée, ou presque. Elle est toujours aussi jolie, sa voix n’a pas pris une ride non plus, et son pop rock…
    Tags: on, plus, l, d, ne, a, album, sûr, qu, pop
  • 10000
    Je serais bien en peine de vous faire un débriefing sur la carrière de The Pigeon Detectives, moi qui ne les ai croisés qu'en 2008 avec le très sympathique « Emergency », qui doit d'ailleurs encore traîner quelque part chez moi. Mais cet à priori positif me donne forcément envie de réparer…
    Tags: the, rock, d'un, pop, l'album, paroles, belle, entre, forcément, ai
  • 10000
    Autant le dire de suite, j'ai un à priori positif sur We Are Scientists. Car depuis ses débuts, le groupe californien ne m'a jamais déçu. Aucune raison que ce « Helter seltzer » ne change la donne, donc ? Eh bien à en croire la très bonne « Buckle » introductive, on serait bien tenté…
    Tags: ne, bien, pop, plus, suite, rock, mal, l'album, lui, paroles
  • 10000
    Dans la musique comme dans la vie, il y a les amis et les potes. The Courteeners se situent pour moi dans la deuxième catégorie, celle qu'on croise de loin en loin en se disant "ah, ouais, sympa" et qu'on oublie quelques jours plus tard. Ainsi, en 2008, "St Jude",…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *