TONIK ENSEMBLE : Snapshots

tonikensemble_snapshots

Certaines personnes ont un sens de l’à-propos assez impressionnant. D’autres, moins. Anton Kaldal Ágústsson est soit bourré d’humour, soit dans la deuxième catégorie. Son bébé, Tonik Ensemble, porte assez mal son nom. Entre electronica, ambient, house, electro-pop, trip hop et pop indé, celui-ci navigue en eaux calmes, loin des geysers de son pays, l’Islande. Assez minimalistes, volontiers mélancoliques, portés par des voix masculines ou féminines sobres et soyeuses, les huit titres de « Snapshots » sont de petites pièces d’electronica de chambre, du baroque moderne, du trip-hop subaquatique. Rythmiques digitales house, voix effacée, ambiances smooth jazz, percus discrètes sont les composantes essentielles d’un titre de Tonik Ensemble. Assez répétitif, un peu old school, un peu moderne, « Snapshots » est un compromis entre musique d’after enfumée et downtempo de resto branché. Son groove souterrain conjugué à des sonorités acidulées a quelque chose d’addictif. Peut-être est-ce générationnel, et pas appréciable par des djeuns, je ne sais pas, mais en tout cas je trouve qu’avec des ingrédients assez simples et anodins l’islandais parvient à tenir en haleine son auditeur pendant les 40 minutes de ce disque. Ce qui est assez remarquable.

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *