TOMMY ’86 : Transhumanism

tommy86_transhumanism

Le Tommy en question est un (autre) chantre de la synthwave à la française et un collègue de label de Perturbator, qu’il invite d’ailleurs sur un titre de ce troisième disque s’avérant être un album-concept. Parler d’album-concept pour une histoire sans paroles peut certes paraître déplacé, mais après tout c’est l’imaginaire qui fait l’oeuvre… Bref, « Transhumanism » est très comparable aux productions de ses camarades Carpenter Brut et Perturbator ; nappes planantes et riffs énergiques, ambiances science-fiction ou délicatement horrifiques (dingue ce qu’une sonorité de synthé peut générer comme angoisse !). On y trouve, on s’en doutait vu le pédigrée, le label et les featurings, de très bons titres, parmi lesquels les trois premiers (c’es futé, ça) ; le très rock « Citymutation » avec Perturbator, pas venu jouer du triangle, une « Sequential slavery » plus complexe avec Dan Terminus, une « Animus and assimilation » plus menaçante. Ceci dit les autres sont très correctes aussi, même si quelques sonorités un peu trop cheap plombent un peu les titres ici et là. Après, « Transhumanism » a les défauts de ses qualités ; il est à mon goût bien foutu mais un peu trop classique, et manque un peu d’une patte, d’une signature. Mais bon, c’est le problème du genre, si on va par là, alors j’aurai tendance à laisser couler !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Versant sale et méchant d'une scène synth wave en odeur de sainteté, Perturbator avait traversé ma route comme un bolide en 2014 avec son « Dangerous days », me laissant globalement convaincu même si je trouvais le disque inégal. Deux ans plus tard, je veux bien entendu me rendre compte par moi-même…
  • 10000
    James Kent alias Perturbator est un musicien français oeuvrant, tout comme Kavinsky, dans un registre synth pop très eighties. La ressemblance est vraiment troublante, même si l'imagerie utilisée ici est beaucoup plus dark que chez l'auteur de "Testarossa autodrive". Et pas que l'imagerie d'ailleurs ; les sonorités elles-mêmes versent du…
  • 10000
    Décrire le son de Carpenter Brut, beaucoup s'y sont cassé les dents. Pourtant, ce n'est pas si difficile. Le tout, c'est que les personnes en face aient les mêmes bases que vous. Et ça, c'est pas gagné. Bon, alors voilà : Carpenter Brut, c'est Perturbator + Zombi avec une touche d'electro-dark…
  • 10000
    Que je vous présente une sortie synth wave, ça n'est pas une révolution. Mais que la formation qui l'a fait naître soit signée sur un label ouvertement metal extrême, ça, c'est plus rare. Oh, bien sûr, souvent, les petits gars derrière ne sont pas si éloignés de ce style musical…
  • 10000
    Nouveau venu dans le petit monde du revival synth pop aux sonorités 8-bit, Gunship arrive avec un train de retard mais plein de bonne volonté. Proposant un format plus pop que ses compères Penetrator, Kavinsky et autres Carpenter Brut (dont on retrouve d'ailleurs un remix en fin de parcours), le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *