THROWS : Throws

throws_-_throws

Je ne vais pas vous mentir ; sans Pias pour m’avertir de la sortie de ce disque, je serais passé à des kilomètres de Throws et de son premier album éponyme. Il faut dire que le fait que les deux membres de ce projet soient les fondateurs de Tunng me laisse totalement froid, n’étant pas familier de la musique de ces derniers. Throws, le disque, fait en fait partie de cette horde de disque auxquels je n’associe rien, ni visage ni genre, et à qui je prête une attention fugace, le temps d’un ou deux titres, histoire de voir si je me sens de les chroniquer. Et là, paf, « The harbour », instant de magie pure. Alors forcément, rien que pour ça, je me lance. On va bien sûr d’abord parler de celui qui a fait pencher la balance. Il commence par une batterie sèche, bientôt rejointe par une ligne mélodique hypnotique de guitare surf. Un break vocal choral vient poser le refrain, est doublé d’une nappe discrète, le couplet s’incruste, porté par une voix aigue qui en d’autres temps et d’autres lieux aurait pu s’avérer pénible, une synth bass arrive, et la machine est lancée pour un peu moins de 3 minutes de bonheur. Forcément, « Punch drunk sober » ne tient pas la comparaison avec sa mélodie vocale un poil bancale. En revanche, la magnifique ballade country folk « Silence in between » me cueille de nouveau. Ok, c’est le jeu des montagnes russes donc. « High pressure front » se la joue également clair-obscur, démarrant de façon mélancolique pour ensuite se lancer dans un rock funky auquel on ne s’attendait pas. « Knife », présente toutes les qualités du titre réussi (c’est frais, ça rentre dans la tête, c’est trop court pour lasser) mais manque un peu de sel. La stellaire « Sun gun » nous projette dans l’espace, alors que « Bask » et « Play the part », trop proches des autres, ne font que jouer la montre. Hélas, le tropical « Learn something » me laisse également froid. Le mélodiquement minimaliste « Under the ice » clôt une session décidément en dents de scie. Suis-je déçu ? Oui. Mais je suis également intrigué, et c’est peut-être ce qui me fera revenir vers cette formation qui, en tout cas, ne manque pas de ressort(s) !

Site officiel

Throws : The harbour

Related Posts

  • 10000
    Cat's Eyes est comme bien souvent né d'une rencontre. Celle de Faris Badwan et de Rachel Zeffira d'abord. Lui est le leader des Horrors, elle évolue dans le milieu de la musique classique. Puis celle de Rachel Zeffira avec la pop des sixties. Mais ça, c'était avant. Plus exactement, sur…
  • 10000
    Il va falloir t'y faire, toi derrière l'écran : la télé peut mener à tout, pour peu qu'on sache bien négocier ses virages. La preuve aujourd'hui avec la polonaise Brodka, issue de l'équivalent de la nouvelle star, et dont le nouvel album « Clashes » est loin, très loin de l'image inoffensive et…
  • 10000
    Après avoir passé quelques temps en Allemagne et sorti un premier album remarqué, Kane Strang est revenu à la maison (Dunedin, Nouvelle Zélande, oui, ça fait un bout de route) pour accoucher de son deuxième disque ici présent, dont le titre m'a assez titillé pour que je lui prête l'oreille.…
  • 10000
    Leur nom peut certes faire penser le contraire, mais Coastgaard sont vraiment des citadins. Né à Brooklyn, le groupe nous propose ici un deuxième album ensoleillé qui navigue entre influences rétro bien assumées et digérées et indie pop moderne. En douze titres courts, il parvient sans mal à nous convaincre…
  • 10000
    J'avais déjà croisé le bonhomme derrière le micro de Portico Quartet, mais jamais je ne m'étais penché sur la discographie de ce jeune homme à la voix d'or entre soul, jazz et pop. Et pourtant, ce « Pagodes » n'est autre que son troisième album. L'anglais pratique, comme on pouvait s'en douter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *