THE WYTCHES : Three mile ditch

Impardonnable. Moi qui avait adoré la comète « Annabel dream reader », le premier album des Wytches sorti en 2014, j’ai totalement loupé son deuxième opus en 2016, « All your happy life ». Alors bon, ça n’efface rien, mais je comptais bien ne pas réitérer mon erreur cette année. Retardé plusieurs fois, ce disque me fait saliver depuis quelques mois déjà. Pauvre de moi, je n’ai même pas pris la peine de vérifier que le groupe n’avait pas changé de direction musicale entre-temps… et me rue donc sur ce troisième opus dont j’attends le meilleur. The Wytches a évolué un peu ; ils ont perdu leur batteur, et créé leur propre label, Cable Code Records, sur lequel « Three mile ditch » voit le jour. A part ça, leur rock garage teinté de pop et d’explosions punk / noise n’a pas pris une ride, et ils le prouvent en dix chansons libres et sauvages. Enfin, ça, c’est ce que j’aurais aimé vous dire, et ce que je m’apprêtais à faire avec plaisir après l’écoute de « Cowboy » et « Three mile ditch ». Sauf que. Libres, sauvages, certes. Mais pas aussi folles que sur le premier album du combo. Ici l’écriture est beaucoup plus concentrée sur quelque chose de décadent et psyché, mais assez sombre et plutôt pop dans son ensemble. Bien sûr, ce sont des éléments qu’on pouvait trouver en quantité sur le premier album, mais ils sont ici concentrés, étalés, surexploités. Et à la fin, on…en peut plus. Trop de ballades, trop de côtés noise, trop de retenue ou pas assez. Je l’avoue, j’ai été assez déçu par ce disque. Il compte quelques belles pièces : pour ma part, je suis assez preneur des cinq premiers titres, et après, ça se gâte un peu. Je ne rejetterai pas le disque en bloc, mais je m’y attarderai beaucoup moins que « Annabel dream reader », tuerie du début à la fin.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Quelque part entre le premier album des Horrors et un The Coral passablement énervé, les anglais de The Wytches dynamitent leurs influences pop, psyché, garage et folk avec une bonne bouffée d'attitude et de sonorités punk. Et ça donne un premier album forcément explosif, intense et vraiment, vraiment très bien…
  • 10000
    Troisième album pour les américains de Deep Sea Diver, cinq si on compte les deux albums jamais parus accouchés dans la douleur au tout début de la carrière de Jessica Dobson. Ce qu'il y a de magique avec Deep Sea Diver, c'est ce mélange, qui peut paraître banal en apparence…
    Tags: plus, c'est, pop, ne, bien, album, compte, sûr, part, l'album
  • 10000
    Aujourd'hui, comme c'est à la mode, on nous sort le qualificatif « post punk » pour un peu tout et n'importe quoi. Tenez, ce quatrième album de Belako par exemple. Je veux bien avoir de l'imagination, être ouvert d'esprit, mais là, on se fout un peu de notre gueule. Belako fait du…
    Tags: c'est, ne, all, rock, se, bien, quelques, punk
  • 10000
    « Floral canyon » a beau arborer un look ouvertement psychédélique, il ne donne pas, et c’est tant mieux, dans la mode actuelle du revival. Le groupe est un trio qui nous vient aussi de Nashville (décidément, je suis un peu abonné en ce moment), et qui qualifie lui-même la musique de…
    Tags: rock, ne, chansons, assez, certes, disque, ai, j, d, label
  • 10000
    C’est paradoxal, mais c’est bien dans la musique indie que l’on trouve le plus de supergroupes. Vous me direz, qu’ont-ils de super si la plupart des gens ne connaissent pas la moitié des membres ? Je vous répondrai que je m’en fous ; ils n’ont pas pour seul intérêt la renommée de…
    Tags: d, n, rock, bien, ne, the, plus, disque, garage, punk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.