THE WEEPIES : Sirens

Weepies_Sirens_Cover_FINAL

Allez, après Girls In Hawaii et Brown Bird, on continue sur notre lancée « un drame, un disque » avec The Weepies, groupe du couple Steve Tannen – Deb Talan, qui accouche de « Sirens » suite au cancer du sein de cette dernière, dont elle s’est heureusement sortie à peu près indemne, en tout cas vivante. Mais curieusement, pas de trace d’une quelconque déprime ici. Certes, et comme beaucoup d’albums à la couleur pop folk, l’ambiance générale de ce cinquième album est plutôt mélancolique, mais paradoxalement assez lumineuse dans sa douceur. The Weepies est un groupe peu connu par chez nous mais qui a incrusté quelques-unes de ses chansons sur des bandes originales de séries télé à succès. Vous vous douterez donc qu’on est pas vraiment dans le progressif, le subversif, le hors normes. Pour autant, « Sirens » est loin d’être anodin ou désagréable. Les voix se marient ou se répondent au sein de titres acoustiques aux mélodies délicates et assez classiques. L’ensemble s’écoute avec plaisir, mais peine à marquer durablement, la faute à un sentiment de déjà-vu envahissant.

Site officiel

Paroles de l’album

The Weepies : No trouble

Related Posts

  • 10000
    D'emblée, la pochette de cet "Alias" des anglais me fait irrémédiablement penser à celle du "You all look the same to me" d'Archive, un groupe (et un disque) que j'ai en haute estime. Bon présage. Je me souviens avoir croisé le groupe sur des playlists, mais jamais je n'ai poussé…
  • 10000
    Le problème avec les albums de folk rock désertiques, simples, touchants et arides, c'est qu'ils utilisent souvent des recettes similaires tout au long de leur progression et finissent par de venir assez rasoir. Ce duo australien, constitué de deux voix complémentaires, unies à la scène comme à la ville (Angus…
  • 10000
    Vous en avez marre de la pop-folk ? L'alliance de la guitare sèche, des flûtes et des cordes vous donne des boutons ? Ah. C'est pas votre jour de chance, hein ? Parce que, bon, j'aurais beau vous bourrer le mou, vous présenter les choses autrement, insister sur les éventuels éléments exogènes (si…
  • 10000
    Je vais tout de suite casser le suspense : « Flyaway garden » est de ces disques qui n'ont l'air de rien et qui recèlent pourtant une montagne de richesses et de petites trouvailles mélodiques. Et pourtant, regardez cette pochette : entre le naïf et le craignos, on y voit un gamin a l'air…
  • 10000
    Premier album pour cette londonienne de 22 ans. Non, mais vraiment ? D'accord, la voix n'est pas très assurée. Ok, le style folk mélancolique et caressant, c'est déjà vu, et ça sent l'influence mal dégrossie. Mais quand même, tout ça fonctionne parfaitement ensemble, et fait de ce "Sunday'91" un disque…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *