THE SENSELESS : In The Realm Of The Senseless

the senseless in the realm

Sam Beam, alias The Berzerker, est un petit cachotier. Alors qu’on s’en prenait plein les oreilles avec son projet susnommé (dont il est le bassiste), le bougre travaillait en secret au projet The Senseless, soit du grindcore joyeux. Non pas que les paroles chantent les louanges de la vie de famille, la beauté de la nature ou que sais-je encore, c’est juste que la musique explore des contrées inédites pour le genre ; les riffs en mode majeur. Cela donne des couleurs à un genre qui d’habitude donne plutôt dans le rouge sang. Et que dire du dernier titre du disque, versant franchement dans l’electro pouet-pouet ? Tout ça ne vous a pas donné envie d’entrer dans le monde de The Senseless ? Je ne vous en blâmerai pas, puisque si moi j’ai eu cette curiosité, celle-ci n’a pas été récompensée ! Ce premier album a beau avoir été longuement pensé (dix ans pour le composer ?!?), il n’en reste pas moins vain pour moi, les titres ne comportant que de bonnes idées sous-exploitées, et pour le reste des plans archi-téléphonés. . Le tout se succède à vitesse grand V, et en à peine une demi-heure l’affaire est pliée. Ce qui n’est pas plus mal en fait.

 

Site officiel

The Senseless : Vacation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *