THE RADIOACTIVE CHICKEN HEADS : Tales from the coop

Le confinement, c’est aussi l’occasion d’écouter, seul dans son coin, de la musique. Plein de musique. Des trucs bien ringards qu’on ose pas mettre à plein tubes dans sa voiture. Des trucs sérieux qu’on a enfin la disponibilité de cervelle nécessaire pour piger. Des trucs tout pourris, qu’on prend plaisir à zapper au bout de cinq secondes parce qu’on a que ça à foutre. Et puis des trucs bien WTF, juste parce qu’on est tombés dessus et qu’on trouve ça fendard. Vous voici donc en présence du troisième et (à priori) dernier album de The Radioactive Chicken Heads, un groupe américain masqué dans la tradition us (qui a dit Green Jelly et Gwar ?). Musicalement, c’est à cheval entre ska, rock et punk, avec un tout petit peu de heavy metal dedans. Bien sûr, une palanquée d’autres styles viennent s’y raccrocher le temps d’une chanson : reggae, rockabilly, sonorités electro… Mais surtout, on y trouve beaucoup d’humour et de douzième degré. On nous parle ici d’un savant fou procédant à des expérimentations sur des légumes ou des animaux, aboutissant à des mutations dantesques et des affrontements épiques. Ou pas. En tout cas, la thématisation de la musique a rarement été aussi loin, et si on arrive à mettre la main sur un vrai cd, on pourra admirer à loisir jusqu’où ça va ; le livret est truffé de photos et illustrations bien fun. Et la musique dans tout ça ? Chaque titre a sa propre identité, d’autant plus sur ce disque où pas mal d’invités sont présents (alors que le groupe compte déjà une dizaine de membres). Les mélodies sont souvent accrocheuses, et moins téléphonées qu’on pourrait le penser. Une reprise bien sympa de « Somebody’s watching me » de Rockwell nous attend aussi. Franchement, à découvrir !

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Cette année, les Mad Caddies, rois par intérim du ska-punk de leur état, ont décidé d’être là où on ne les attendait pas forcément, à savoir sur un disque de reprises. Bon, ceux qui les ont un peu pratiqué savent que le groupe est plutôt fortiche dans le domaine, puisqu’il…
    Tags: on, the, a, groupe, punk, mettre, bien, ska
  • 10000
    Et de dix pour les bostoniens. Avec plus de trente ans de carrière derrière eux, les gars n’ont pas vraiment de leçon à apprendre sur la façon dont on pond un bon titre de ska punk. Leur recette est bien rodée : de l’énergie, du fun, des cuivres, des influences reggae…
    Tags: on, the, ska, groupe, a, bien, punk, rock
  • 10000
    Autant vous le dire, cet été, vous allez bouffer du ska punk. C’est pas moi qui vais m’en plaindre, mais trois formations au talent certain ont décidé de sortir leur nouvel album ; les Mighty Mighty Bosstones, les Mad Caddies et le petit poucet The Interrupters. Un groupe de Los Angeles…
    Tags: the, punk, ska, rock, groupe
  • 10000
    Jeune groupe déboulant de l’Arizona, The Linecutters a fait le choix pas facile mais ô combien louable de se placer en bâtards de Chocking Victim et NOFX. En 12 titres assez longs (47 minutes pour le tout), le combo nous abreuve donc d’un ska punk hardcore metallisé oscillant entre groove,…
    Tags: the, bien, a, on, groupe, ska, punk, rock
  • 10000
    Oh, putain, Frenzal Rhomb les amis ! Tout ça ne me rajeunit pas ! Formé en 1992, le groupe de Sidney a bien usé ses roues de skate depuis sa formation. Ma première rencontre avec lui doit remonter à 1996 et la compilation de Fat Wreck Chords « Survival of the fattest ». Il…
    Tags: a, c'est, groupe, on, the, bien, punk, rock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *