THE O’REILLYS AND THE PADDYHATS : Sign of the fighter

En musique, il n’existe pas d’appellation d’origine contrôlée. On peut trouver de la salsa en Suède, du black metal en Turquie, de l’electro en Inde, et même du folk punk en Allemagne. Bon, ok, en fait on trouve de tout en Allemagne. Voici donc le deuxième album d’un groupe de sept multi-instrumentistes qui font tout pour faire honneur au genre. Bien qu’ils auraient pu choisir un nom plus simple et moins, hum, téléphoné. Mais là n’est pas l’essentiel. Il réside dans l’énergie, le savoir-faire et chaque note des treize titres de cet album. Là où il se distingue de ses camarades, c’est qu’il mélange plusieurs influences pour bâtir un style à la fois très codifié mais aussi très frais. Pas un titre ne se montre décevant ou moyen, « Sign of the fighter » est un concentré de bonnes idées, et la supériorité numérique du combo y joue certainement un rôle : plus il y a de têtes, plus il y a d’idées ! Et puisque le côté punk des germains tend à s’effacer petit à petit, on sent que « Sign of the fighter » sera susceptible de plaire à un plus large public que celui du pré carré où on aurait tendance à l’enfermer. Si vous aimez le folk rock celtique très énergique et authentique, voici donc un album pour vous !

Site officiel

The O’Reilly’s and the Paddyhats : Black sails

Related Posts

  • 10000
    Quelque part entre les Dropkick Murphys et Social Distortion, les Rumjacks, quintette folk punk de Sidney, sort ici un troisième album présentant toutes les qualités pour se hisser tout en haut de la chaîne alimentaire du genre. Parce qu'ils ont tout, les bougres : du groove, de l'énergie, une hargne punk,…
  • 10000
    Devenir parent, ça change la vie. On s'en rend compte immédiatement par les choses les plus évidentes ; les nuits, les couches, les interactions qui petit à petit se multiplient, et l'attachement animal entre nous et notre progéniture. Mais insidieusement, pas mal d'autres bouleversent notre vie à l'insu de notre plein…
  • 10000
    Curieux de débuter un disque avec un titre aussi inhabituel que « I follow stars not dreams II » ; sorte de ballade mi rock mi macabre accompagnée d'un violoncelle, on la croirait sortie d'un disque des Afghan Whigs. « Prophets » enchaîne avec un côté beaucoup plus rock qui m'évoque un Danzig plus énergique…
  • 10000
    10 titres, 31mn. Trop long pour du grind, trop court pour du sludge ou du noise, ça doit donc être du rock alternatif ou du punk. Bingo. Timeshares est un combo ricain, et « Already dead » son deuxième album. Le premier était apparemment plus virulent ; celui-ci ne crache pas sur le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *