THE LEGAL MATTERS : Conrad

legal-matters-conrad-ov-197

The Legal Matters est un trio américain pratiquant une pop / powerpop très américaine, qui sort ici son deuxième album. La biographie du groupe nous apprend que ses membres sont des membres éminents de cette scène, et nous cite donc leurs formations respectives ; An American Underdog, The Phenomenal Cats, Hippodrome, Chris Richards & The Substractions. Jamais entendu parler d’aucun d’eux. Mais ça n’a pas grande importance, à vrai dire. Car la musique ici se suffit à elle-même ; pop limpide et simple, un poil trop gentillette et respectueuse d’une tradition déjà bien respectée, à la limite du pillage de tombes, mais assez agréable pour qu’on s’y laisse prendre. Onze titres s’enchaînent, aussi mignons (et inoffensifs) que le suggèrent la pochette. Est-ce un disque qui marquera l’histoire ? Oh que non. Mais rien ne permet pour autant de l’écarter de la platine ou le raccourcir de quelques minutes ou quelques titres une fois lancé. Pas démentiel, mais pas mauvais du tout !

Site officiel

The Legal Matters : Anything

Related Posts

  • 10000
    Je me souviens avec émotion du premier album (éponyme) des Fountains of Wayne, et de la façon dont j’avais été charmé par leur mélodies pop estivales modestes et simples. Et je me demande pourquoi je les ai perdu de vue aussi longtemps. Car à l’écoute de ce « Welcome Interstate…
  • 10000
    Vous commencez à me connaître (ou du moins, vous le croyez, gnark gnark gnark), j'aime les choses un peu tordues. Bon, ok, ici, il ne s'agit pas de la musique, mais avouez qu'un nom comme celui-là, c'est pas courant. Ce que je ne conçois pas en revanche, c'est la raison…
  • 10000
    Prenez pas mal de powerpop à la Weezer, du punk-rock et de l'émo rock à la Bayside, mélangez le tout et vous aurez une idée de ce que renferme cette quatrième oeuvre des quatre Menzingers. Ça n'a l'air de rien comme ça, pourtant si Epitaph les a signé depuis maintenant…
  • 10000
    Je n'ai pas souvenir d'un album de Nada Surf mauvais, ou même moyen. Et mes souvenirs, je ne vais pas les chercher bien loin, puisque la quasi-totalité de leurs productions se trouve dans ma discothèque. Oh, bien sûr, il y a eu le live et "If I Had A Hi-Fi"…
  • 10000
    Impossible de ne pas pas évoquer ici un disque de la trempe de ce premier album. Fountains Of Wayne est formé en 1995 dans le Massachussets par deux amis d'enfance, qui recutent deux compères et ses mettent bien vite à composer, tant et si bien que ce « Fountains Of Wayne »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *