THE FRIGHTNRS : Nothing more to say

thefrightnrs_nothingmore

« Nothing more to say », et c’est bien dommage… The Frightnrs, c’est un jeune groupe new-yorkais qui a choisi de s’exprimer à travers un reggae ska bien rétro. Et qui s’exprime ici pour la première et la dernière fois, son leader étant décédé quelques semaines avant sa sortie. Lorsqu’on découvre les onze titres de cet album posthume, on se dit vraiment que c’est un effroyable gâchis. Car tout ici est réussi. D’une coolitude rafraîchissante et vraiment virale, ils tutoient volontiers la soul, et installent leurs géniteurs comme les artisans d’une musique très typée fifties mais d’une classe intemporelle. La preuve, c’est qu’un type qui aime démesurément le côté sombre de la musique parvient à l’apprécier et plus encore. Alors peu importe la journée que vous ayez eue, posez-vous tranquillement, poussez le son et profitez de ce moment de quiétude et de douceur.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Alors ça, pour une surprise ! Je pourrais vous faire croire que je suivais Leftover Crack depuis des années, épiait chacun de ses mouvements, guettait l'oeil fébrile une future sortie d'album. Il n'en est rien. En fait, en posant les tympans sur ce disque, j'étais persuadé que j'en avais raté un…
  • 10000
    On m'a toujours accusé d'avoir des goûts bizarres en matière de musique. Tenez, par exemple ; si je ne crache pas sur un petit reggae en de rares occasions, j'ai horreur du raggamuffin. Pourtant, lorsque « Babylon », premier album de Skindred, groupe qui se qualifie de « ragga metal », j'ai été l'un…
  • 10000
    « Je n'aime pas le jazz, mais ça j'aime bien », tel pourrait être le titre de cette chronique. Ami lecteur, tu te doutes bien que si j'ai jeté mon dévolu sur cet obscure formation de Leeds, c'est qu'elle possède quelque chose que n'ont pas les autres. Et tu n'as pas tort.…
  • 10000
    World / Inferno, c'est un nom que j'ai déjà croisé au détour d'un webzine. Au bout du sixième album, il était bien temps que je m'intéresse à la musique du groupe, d'autant plus que ce que j'en ai lu donne l'eau à la bouche de l'iconoclaste que je suis. Pensez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *