THE FRATELLIS : Eyes wide, tongue tied

fratellis_EyesWideTong

J’aime bien ces écossais. Et pourtant, j’ai bien loupé leur retour en 2013 avec leur troisième album « We need medecine ». Comment expliquer ce passage à vide, alors que « Costello music » m’avait, comme beaucoup, positivement impressionné, avec ses nombreux hits en puissance et son énergie communicative ? Et sa suite, là, « Here we stand », n’était pas en reste non plus… Bah, faute de comprendre, je me rabats sur ce quatrième album où l’on retrouve la touche du groupe presque intacte. Presque, car le trio est ici plus pop, plus posé et à la fois un peu plus varié. « Me and the devil » suit la ligne directrice du combo, mais se montre plus pondéré. « Impostors », plus énergique, se montre tout aussi pop, avec sa mélodie très fifties. « Baby don’t you lie to me ! » se pose comme un titre classique des Fratellis, fun et survitaminé. « Desperate guy » est une semi-ballade classique mais réussie. « Thief » est un autre titre dans la lignée de ceux des deux premiers albums, avec un côté groovy plus marqué. Un groove que l’on retrouve dans « Dogtown », qui arbore des faux airs de « Come together ». « Rosanna » se contente de « faire le job », sans apporter grand-chose au disque. « Slow » est l’autre ballade de l’album, se rapprochant un peu d’un Starsailor. « Getting surreal » est un autre titre passe-partout pas très excitant. « Too much wine » est porteur de la patte du groupe, et on y sent clairement l’influence des Beatles. Enfin, « Moonshine » clôt ce quatrième opus avec un feeling fifties qui ne sauve hélas pas une chanson un peu trop plate. Bilan positif mais mitigé.

Paroles de l’album

Site officiel

The Fratellis : Baby don’t you lie tto me !

Related Posts

  • 10000
    De l’Espagne, vous ne connaissez que la paella et un trio gay friendly ? Bcore, label de Barcelone, est là pour parfaire votre éducation. Car voici qu’il nous balance une petite bombe rock avec un grand R, troisième œuvre de ce groupe dont le nom ne circulait jusqu’alors dans nos…
  • 10000
    J'ai beau me triturer les méninges, je ne trouve aucune trace de Mackenzie Scott alias Torres dans mes souvenirs. Et c'est bien dommage, parce qu'après avoir écouté deux fois de suite ce deuxième album de la jeune américaine, je me dis que je suis passé à côté de quelque chose.…
  • 10000
    Formé en 2005 et souvent considéré comme un très bon groupe de rock indé féminin, même si un tiers seulement du groupe est féminin, les Screaming Females, au nom donc bien peu adéquat, sortent ici leur sixième album. Au programme, un rock alternatif aux riffs musclés en droite descendance du…
  • 10000
    Ce n'est pas tous les jours, malgré notre relative proximité, que l'on a l'occasion de se pencher sur les activités musicales de nos voisins croates. Ben oui, croates, et pourquoi pas ? Après tout, si les anglais ou les américains nous ont amenés plein de bonnes choses, ils nous refourguent…
  • 10000
    Troisième album pour les américains de Silversun Pickups, toujours aussi inconnus sur nos terres. Et pourtant, ce "Neck Of The Woods" a été précédé de deux très bons albums, et marque les dix ans de carrière du groupe. Alors oui, même s'il le fait avec passion et application, même s'il…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *