THE CORAL : Coral island

Mine de rien, le petit groupe excitant comme tout The Coral est devenu un acteur incontournable du rock anglais et affiche avec ce « Coral island » dix albums au compteur. De qualités diverses, ok, mais quand même. Cet album est peut-être plus complexe à appréhender et ambitieux que les autres, dans le sens où il s’agit d’un double album concept, relatant l’âge d’or puis le déclin d’une ville fictive…. et que ses deux parties sont très différentes. Dans la première, The Coral expose son amour de la pop à l’anglaise ; simple, directe et lumineuse. Dans la deuxième, l’émotion joue un rôle plus important, et le groupe exploite ses accointances avec des styles divers et variés. Un choix intéressant et qui montre encore à quel point la formation est versatile et talentueuse, ne s’interdisant rien, et articulant ses titres autour d’interludes, intro et outro faisant appel à un narrateur. Un album-somme qui fait montre du talent mésestimé du groupe pour, euh, à peu près tout ce qu’il veut. Bien sûr, ma préférence va plutôt aux titres les moins ensoleillés et poppy, mais finalement et contre toute attente, je trouve mon bonheur au sein des deux parties de l’oeuvre : « Mist on the river », « Vacancy », « Autumn has come », « Golden age », « Faceless angel », « Strange illusions », « Old photographs », « Watch you disappear », « Land of the lost ». Les autres ont moins de saveur pour moi mais restent de bons titres. L’ensemble baigne dans une atmosphère nostalgique et rétro qui porte également l’histoire, la fait vivre, la prolonge. Alors oui, « Coral island » est bien, comme j’ai pu le lire ici ou là, une œuvre majeure du groupe. Sa meilleure, non, mais l’une de celles qui comptent, indéniablement !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Bien décidés à ne pas faire deux fois la même erreur, The Coral ne s’endort pas sur ses lauriers et, après un « Distance inbetween » plutôt rock voir rock dur et seventies, il revient à un style plus pop mais toujours chargé de références et sonorités de l’époque. On navigue donc…
    Tags: the, coral, l, plus, on, ne, s, rock, pop
  • 10000
    Je l'avoue, même si je suis la formation britannique depuis ses débuts et l'ai vu évoluer en terme de personnel ces dernières années, je m'étais fait une raison concernant son style musical immuable (ou si peu) depuis quelques années. La folie des débuts est passée, ayant laissé la place à…
    Tags: rock, the, groupe, pop, on, plus, coral, montre, s, bien
  • 10000
    Composé en 2006 mais sorti cette année, ce disque des anglais est vraiment un cadeau inattendu. Composé et enregistré à la maison, il montre un groupe apaisé, simplement pop, avec toujours ce talent incroyable pour composer de superbes chansons, et cette classe dans l'interprétation. Inutile de tergiverser, "The curse of…
  • 10000
    Mother Island est un combo pratiquant un style entre surf rock, garage rock et rock psychédélique. Un style qu'on s'attend à trouver de l'autre côté de l'Atlantique ou au moins de la Manche. De l'autre côté des alpes, moins. Car c'est bien d'Italie que nous vient le groupe. Surprenant, mais…
    Tags: bien, titres, rock, on, ok, plus, island, facebook, instagram, https://open.spotify.com/album
  • 10000
    Quelque part entre le premier album des Horrors et un The Coral passablement énervé, les anglais de The Wytches dynamitent leurs influences pop, psyché, garage et folk avec une bonne bouffée d'attitude et de sonorités punk. Et ça donne un premier album forcément explosif, intense et vraiment, vraiment très bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.