SYLOSIS : Dormant heart

sylosis_dormantheart

Oui, je sais, « Dormant heart » n’est plus vraiment une nouveauté. Mais faute de temps pour le découvrir avant, je fais mon boulet. Et puis cette impression de bouder le metal ces derniers temps (impression, je sais) me taraude et me chagrine. Alors pas question de passer à côté d’un disque de la trempe de ce quatrième album de la bande à Josh Middleton, maître à penser de Sylosis. Parti d’un metalcore très classique, le monsieur a assez tôt décidé d’aller voir ailleurs. Mouais, enfin pas tout à fait ; on en retrouve quand même beaucoup d’éléments ici. Mais l’oreille aguerrie y trouvera aussi du doom (le premier Swallow The Sun n’est pas loin par moment), du sludge, du thrash (ça, c’est évident), et une certaine idée du metal progressif. Ça a l’air bien, non ? Et ça l’est. Derrière cette superbe pochette, on trouve des titres mélodiques, puissants et efficaces. Oui, ok, c’est un poil trop long, et Sylosis a un peu tendance à user des mêmes ficelles parfois, sur ce disque comme les précédents. Mais peu importe ; « Dormant heart » est excellent. Alors on lui pardonnera même le cruel manque de discernement à l’enregistrement de la reprise du « Zero » des Smashing Pumpkins (en bonus track en fin de parcours) qui n’apporte rien et encore moins à l’original.

Site officiel

Paroles de l’album

Sylosis : Mercy

Related Posts

  • 10000
    Choisir est un exercice difficile. Tenez, prenez ce combo anglais par exemple. Son premier ep débute comme du bon gros stoner des familles. Et puis, paf, un break très pop vient foutre le bazar dans l'esprit déjà embrumé de votre serviteur. Et la chose se reproduit, inlassablement, jusqu'au bout de…
  • 10000
    "The hunter" marquait une évolution dans la musique de Mastodon, vers, il faut bien le dire, un son plus "actuel" et grand public, y perdant pas mal de personnalité au profit d'une efficacité que je ne remettrais pas en question. "Once more round the sun" en remet une couche. Mais…
  • 10000
    Venu de la Nouvelle Orléans et rassemblant des pointures (membres d'Eye Hate God, Crowbar, Acid Bath et Goatwhore), Soilent Green est avant tout, et ça s'entend, un groupe de potes. Non, je n'ai pas dit que cet album est mauvais, il est juste difficile à suivre. Grindcore, sludgecore, thrashcore, stoner…
  • 10000
    Troisième album pour les soifards de Red Fang, qui dès les premières notes de "whales And Leeches", se positionne comme l'antithèse des formations sludgecore stoner aux riffs alambiqués et aux ambitoins progressives. In your face, c'est l'expression adéquate. Oh, quelques titres essaient bien de nous faire changer d'avis ("Dawn Rising",…
  • 10000
    Peu convaincu par le projet Kingdom Of Sorrow, je suis par contre ravi de voir Crowbar remettre le couvert pour un dixième album, avec un Kirk Windstein reconcentré pour de bon sur son groupe en vue des 25 ans de celui-ci. Mais voilà, la bonne volonté ne fait pas tout,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *