SURF PHILOSOPHIES : Eponyme

Je vieillis. C’est indéniable. Chaque jour, je m’éloigne un peu plus des centres d’intérêt des jeunes, de leurs goûts, de leurs délires, de leur langage verbal et non verbal. Prenons Surf Philosophies par exemple. Musicalement, j’y retrouve du The Knife, du Metronomy et un peu de Klaxons (plus dans l’agencement que dans les sons, mais c’est très diffus). Mais cette pochette, là, je suis incapable de savoir si c’est du douzième degré (auquel cas c’est très fun) ou le vrai look des gars du groupe (auquel cas c’est, hum, très particulier). Enfin, bref, peu importe. L’essentiel, c’est de savoir apprécier les efforts de ce duo de Malmö, Suède, à leur juste valeur. Surf Philosophies marie adroitement pop indé, electro-pop avec une bonne part de psychédélisme, d’originalité et d’expérimentation. On y ressent certes, comme dit précédemment, quelques influences, mais l’ensemble est tellement marqué d’une personnalité propre, d’une ambiance à la fois étrange et fun qu’on est à la fois intrigué et fasciné. Vous l’aurez compris, on est bien loin de l’univers des Beach Boys ici, même si le côté pop est présent. Sous une forme un peu tordue et folle, mais là quand même. Ce style extraterrestre et légèrement sombre, ancré dans son époque, exploitant à merveille les outils de celle-ci, a en tout cas un charme fou. Je ne saurais donc trop vous conseiller d’en faire la connaissance au plus vite, au travers d’un « How to surf » ou d’un « Bonecrusher » par exemple, fers de lance d’un disque diversifié et passionnant. Vivement la suite !

Site officiel

Surf Philosophies : How to surf

Related Posts

  • 10000
    Pour ce deuxième album, l'allemand Kuedo avoue s'être grandement inspiré des musiques de film. En découle des titres où l'électronique se confronte au brouillard mystérieux d'un Twin Peaks. « Slow knife » porte bien son nom ; une menace implacable y fait son chemin de façon très cruelle, lentement mais sûrement. Elle ne…
  • 10000
    Pethrol est un duo français qui fait souffler un vent glacé sur l'electro-pop. Au menu sur ce premier véritable album, un programme court (10 titres, 31 minutes au compteur, soit à peine plus qu'un ep) aux sonorités très synthétiques, où la voix blanche d'Héloïse est tout à fait à sa…
  • 10000
    "The Crystal Axis" avait été pour moi une découverte tardive mais fondamentale. L'électro rock protéiforme et spatial des australiens m'avait alors fasciné autant que subjugué, si bien que le côté kitch et volontiers "too much" ne me dérangeait en rien. Plus tard, de redécouvrais "Dystopia" avec le même bonheur. Autant…
  • 10000
    En matière de créativité débridée, j'aime à dire que le metal est roi. Mais je dois reconnaître que la musique électronique n'est pas en reste. S'il était encore besoin de le prouver, le français Koudlam débarque aujourd'hui avec un "Benidorm dream" mi-goguenard, mi-flippant, mi-comateux (3 demis, ouais, j'vous avais prévenu…
  • 10000
    Découvert tard mais adoré immédiatement, ce « Crystal Axis » des australiens est l'un de mes albums de chevet de la fin d'année 2010 et de ce début d'année 2011. Midnight Juggernauts, c'est un peu le compromis idéal entre l'electro-pop rêveuse, l'electronica aventureuse et le rock psychédélique / progressif bien chelou. Le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *