SUM 41 : Screaming Bloody Murder

sum 41 screaming

On le sait, pour un groupe, chaque album est meilleur que le précédent, c’est une loi sacrée, une vérité absolue, qui va au-delà de toute subjectivité ou évidence. Pour faire passer le message, l’artiste a, tout comme le journaliste (ou assimilé) tout un panel de mots et d’expressions à sa disposition. Album de la maturité, évolution, remise en question, expérience, modification du processus de composition, ressoudage des liens du groupe, période de réflexion… A la première écoute, je sens bien que ce disque ne fera pas exception à la règle. D’autant plus que oui, Sum 41 ne fait pas la même chose que sur ses précédents albums, et que oui, sa musique est assez sympa. Sauf que moins punk, plus mainstream, légèrement « Avrillavignisée ». Je pourrais parler de maîtrise de son potentiel et de volonté d’accessibilité en reprenant le champ lexical du pipeautage. En gros, c’est super bien fait, entraînant, remuant juste ce qu’il faut et assez joli, et ça sonne tellement bien qu’on ne peut s’empêcher de se questionner sur la part de sincérité et de calcul de la part du groupe. Bon, Sum 41 n’ayant jamais montré une propension à courber l’échine devant le grand capital, on leur laissera le bénéfice du doute. D’autant plus que le punk rock étant un genre tant codifié, musicalement ou socialement, que vouloir en sortir après un certain temps paraît naturel.

Paroles de l’album

Site officiel

Sum 41 : Blood in my eyes

Related Posts

  • 82
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, plus, une, à
  • 79
    Je n'ai jamais perdu de vue les autrichiens de Dornenreich, l'une des rares figures de la petite famille du post black metal à perdurer bon an mal an depuis 1996, sortant des albums pas toujours très réussis certes, mais gardant une liberté artistique totale, et explorant le spectre musical au…
    Tags: de, une, à, groupe, plus, un
  • 79
    Ok, j'avais entendu dire que ce nouveau Blonde Redhead serait différent, mais là, je suis servi. Moi qui avais découvert le groupe sur le tard mais m'était replongé avec bonheur dans sa discographie, passant de la période bruitiste à celle plus raffinée des derniers albums, j'avais toujours trouvé des éléments…
    Tags: de, groupe, plus, un, à, ne, une
  • 79
    Vorph et les siens nous reviennent avec un nouvel album encore plus spatial, encore plus martial, encore plus génial ! Le mot est dit, cette nouvelle offrande est exceptionnelle. Qu'on est loin du black metal des débuts ! Car s'il est encore question de metal ici, on ne sait si…
    Tags: de, plus, à, ne, bien, une, un
  • 78
    Les New Yorkais d'Interpol étaient parvenus sur "Our Love To Admire" à rattraper leurs poursuivants, et par la même occasion leur retard, dû à un "Antics" trop téléphoné pour convaincre. Ils avaient donc pour mission avec ce 4eme album de maintenir le cap, de renouveler encore un peu leur style…
    Tags: de, un, à, bien, plus, groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *