STRANGE WILDS : Subjective concepts

strangewilds_subjective

« Pronoia », premier titre de ce premier album du trio d’Olympia, Washington, pose une question qui pourrait être au centre de cette critique ; doit-on avoir honte de ses influences ? Doit-on les occulter ? Et celui qui les reçoit forcément en pleine tronche à l’écoute de ce titre doit-il les passer sous silence ? Car oui, et c’est revendiqué, au moins par le label du combo, « Subjective concepts » sent le Nirvana à plein nez. Pour être plus précis, celui qui fait la jonction entre « Bleach » et « Nevermind », cette époque où le combo est trop jeune pour faire taire sa furie et sa hargne, et assez assuré pour la canaliser en chansons qui fonctionnent vraiment bien. Mais ne vous y trompez pas ; il ne s’agit en aucun cas de plagiat. Strange Wilds est une autre forme d’évolution d’un matériau de base, et possédant les mêmes origines musicales ; le punk hardcore, le noise rock, le rock alternatif. On pourrait aussi parfois penser à un Green River. Il y a ici tout ce qui a fait naître le grunge, à l’état de pousse sauvage et malade. Sub Pop a du nez, on le sait, et encore une fois il le prouve en signant cet excellent combo qui à la fois passionnera la frange punk du rock, les vrais, les indés et autres diy, mais aussi ceux qui ont vécu l’explosion Nirvana de l’intérieur, et les quelques curieux qui traînent par ici et ont envie de s’en prendre plein les tympans, d’écouter un objet authentique, brut, sans compromis. Peu importe lequel vous êtes ; lancez la lecture et profitez !

Site officiel

Strange Wilds : Pronoïa

Related Posts

  • 10000
    Moi, un truc qui est décrit comme le « Pornography » de The Cure réactualisé et joué par un français avec un esprit grunge, je n'y peux rien, ça m'excite. Heureusement, parce que cette pochette mi-jacky mi-ringarde n'incite pas forcément le quidam à pousser sa curiosité plus loin. Et pourtant, ces sept…
  • 10000
    La découverte de cet album des américains Citizen fait partie des petits bonheurs tant espérés quand on a un loisir aussi chronophage que le mien. Étiqueté emo / post hardcore, j'avoue que je me suis écarté de la route du groupe, fatigué d'écouter des choses certes bonnes mais assez convenues.…
  • 10000
    10 titres, 31mn. Trop long pour du grind, trop court pour du sludge ou du noise, ça doit donc être du rock alternatif ou du punk. Bingo. Timeshares est un combo ricain, et « Already dead » son deuxième album. Le premier était apparemment plus virulent ; celui-ci ne crache pas sur le…
  • 10000
    Je suis passé à côté de Drenge et de leur premier album en 2013. Et je serais passé à côté de celui-ci si on ne me l'avait pas glissé dans la playlist. Pourtant, si « Undertow » a clairement un profil indé avec son rock alternatif guitare – batterie – voix, il…
  • 10000
    Traînant une réputation de killer sur scène et de bien sauvage sur disque, il était temps que je me frotte à ce combo dont le nom n'a à priori pas grand-chose à voir avec le FC Metz, n'en déplaise à nos amis mosellans. « Acetate » déboule avec un bon gros riff…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *