STILLA : Skuggflock

401-stilla-skuggflock-cd-1

Troisième album pour les suédois de Stilla, qui n’ont pas chômé depuis leur création en 2010. Malgré cela, le groupe est bien malgré lui l’un des noms qui circulent quand on a déjà prononcé celui de beaucoup d’autres formations plus en vue. Pourtant, Stilla a une personnalité qui peut s’avérer attachante pour peu qu’on se penche un peu sur son cas. Son black metal est à la fois haineux, exigeant, étrange et épique. En cela, « Skuggflock » n’est pas un disque facile. Il est chargé d’un esprit viking, d’une animalité chevillée au corps qui s’exprime au travers d’un genre rampant et sombre qui sait à l’occasion se faire tranchant et plus flamboyant. Un genre très scandinave, assez old school mais très plaisant pour ceux qui sont habitués au genre et l’ont déjà appréciés par le passé. Avec la différence que Stilla se montre un poil plus progressif, plus expérimental dans son riffing, tout en ayant à cœur de conserver une efficacité certaine. Et c’est bien ce délicat dosage entre voix directe vers les tripes et détours vicelards qui fait tout le sel (sur les plaies) de « Skuggflock » et fait digérer sans mal ses 44 minutes et ses sept titres (enfin, surtout les six derniers, le premier n’étant qu’une longue intro). Stilla réussit donc sans peine à rendre hommage à ses aînés et influences norvégiennes des nineties, tout en marquant sa musique d’une empreinte personnelle. Chapeau !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Il fallait bien que ça arrive, et c'est arrivé. En 2014, pour être précis. Quoi donc ? Et bien, la rencontre de deux têtes pensantes de la musique neo-viking, classique versus metal, j'ai nommé Ivar d'Enslaved et Einar de Wardruna. Et là, vous vous dites « mais pourquoi diable ça ne nous…
  • 10000
    Depuis 1993 (soit 21 ans eh ouais, jsuis une bête en calcul mental), les norvégiens de Einherjer tiennent le cap et résistent coûte que coûte à l'envahisseur, droits sur leur drakkar, défenseurs infatigables d'un black folk aux influences nationales assez légères par rapport à certains collègues, et au metal de…
  • 10000
    Il faut se rendre à l’évidence, l’âge d’or du viking metal ou du black païen est bel est bien terminé. Pourtant, ça et là, quelques formations particulièrement têtues continuent d’y croire et de perpétuer la tradition. Parmi quelques autres « vieux de la vieille » (Moonsorrow, Enslaved dans une certaine mesure, Borknagar,…
  • 10000
    Bon, je dois vous avouer que ce quatrième album des frangins Rimmerfors me fait un peu peur. Oui, bien sûr, j'ai confiance en leur talent, ils ont prouvé à de nombreuses reprises qu'ils savaient composer des titres percutants et touchants. Mais je ne suis pas certain de partager leur choix…
  • 10000
    Il y a quelques temps, Tarnkappe m'avait tapé dans l'oeil avec son black metal orthodoxe et cru. Alors forcément, quand aujourd'hui monsieur Hammerheart m'envoie le premier album de Kjeld avec peu ou prou les mêmes ingrédients et en plus des membres du combo susnommé, bon, ok, je me sens un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *