STILL CORNERS : Dead blue

stillcorners_deadblue

Troisième album pour le duo anglais Still Corners. Le groupe s’emploie toujours à marier electro-pop et modernité, le tout porté par la voix caressante de Tessa Murray. Si les premières sorties avaient assez enthousiasmé, le soufflé était hélas vite retombé, et je dois avouer que, si la pochette assez jolie bien que très typée (ça a un peu une gueule de Kavinsky, non?) est attirante, je n’attends pas de miracles. Pourtant, « Lost boys », premier titre et premier single, fait bien le job. Bon, ok, la rythmique évoque clairement « Smalltown boy », mais c’est sympa. Lorsque « Currents » arrive, on ne peut qu’être déçu. Correct mais un poil poussif, il annonce la couleur dominante de l’album. Still Corners ne s’en sort pas, il enchaîne les chansons electro-pop sombres de seconde zone, celles qui peuplent un disque et dépeuplent une fanbase. Je l’ai écouté 3-4 fois et je n’en retiens pas grand-chose (le single, et la fantomatique « River’s edge » dont ils auraient pu faire bien autre chose qu’une outro). Next.

Site officiel

Still Corners : Lost boys

Related Posts

  • 10000
    Josephine Philip et Ina Lindgreen sont deux filles de Copenhague qui aiment la musique, et ont décidé d'en faire en duo après une rencontre au sein d'un groupe de ska. Voici des infos capitales dont on se fout complètement pour appréhender correctement « Dance and cry », le deuxième album des dames.…
  • 10000
    Client et moi, c'est une vieille histoire. Découvert il y a 11 ans à l'occasion de la sortie d'un premier album electro pop frais et sympathique qui savait se faire dansant certes mais maniait également les températures musicales négatives, mariant même les deux pour un résultat assez convaincant même si…
  • 10000
    J'ai découvert Zoot Woman par le biais de son premier album « Living In A Magazine » franchement electro pop eighties, et les ai depuis perdu de vue le temps d'un deuxième album éponyme peut-être sorti de façon plus confidentielle. Ayant repéré depuis quelques semaines la sortie de ce « Things Are What…
  • 10000
    Le premier chapitre des aventures des neo-zélandais de Broods m'avait fait découvrir avec surprise et plaisir leur mélange de r&b, electro-pop et musique électronique un poil plus exigeante. Bien entendu, je m'attendais à trouver quelques changements sur ce deuxième opus, y compris un glissement vers plus de titres plus, hum,…
  • 10000
    Il faut dire ce qui est. En fouillant la toile à la reherche de sorties intéressantes, et en tombant sur ce groupe viennois, ma première réflexion a été « mais qu'est-ce que c'est que ce nom à la con » ? Et puis, j'ai pris du recul. Bien rares sont en fait les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *