PEARL JAM : Ten

pearljam_ten

En 1991, avec la sortie du « Nevermind » de nirvana, le grunge explose. A la base invention de journalistes goguenards, le terme va désigner un genre qui n’en est pas vraiment un. Et tous les labels, petits et gros, vont s’engouffrer dans la brèche pour tenter de nous refourguer n’importe quel groupe habillement négligemment et proposant une musique alternative à la rébellion adolescente prononcée. Pearl Jam, donc, débarque dans la foulée, en 1992, avec ce premier album exemplaire. Une guerre creuse les oppose à un Kurt Cobain qui a bien pigé qu’ils ne jouaient pas dans la même catégorie musicale, mais l’exprime de façon fort peu cordiale. Alors non, « Ten » n’a pas grand-chose de grunge, à part les fringues de ses musiciens. Il s’agit plutôt de rock alternatif. Le chant un poil plaintif de Vedder ne cache pas complètement le côté simplement rock de la musique des américains, qui bien que biberonnés au punk, se rapprochent déjà ici d’un genre beaucoup plus grand public qui verra leur fanbase s’étoffer à raison une dizaine d’années plus tard. Passée cette querelle d’étiquetage, il y a des chansons superbes, qu’elles prennent la forme de brûlots rock, de ballades touchantes ou qu’elles aient le cul entre deux chaises ; « Even Flow », « Once », « Jeremy », « Garden », « Black »… Inutile de lutter, le combo sait comment faire pour toucher en plein cœur les auditeurs. « Ten » s’impose vite comme un disque bigrement excitant, et ouvre des perspectives d’avenir rayonnant pour Pearl Jam. Mais ça, c’est une autre histoire…

Site officiel

Paroles de l’album

Pearl Jam : Jeremy

Pearl Jam : Even flow

Pearl Jam : Alive

FAITH NO MORE : Angel Dust

fnm angel dust

Attention chef d’oeuvre. Après avoir créé la sensation dans sa patrie natale avec ses deux premiers albums, viré manu militari leur premier vocaliste Chuck devenu trop imprévisible et encombrant, embauché un jeune chanteur talentueux et créé le metal fusion, Faith No More a choisi d’évoluer un peu plus, et d’intégrer de nouvelles influences à sa musique. Sans conteste, « Angel Dust » est le chef d’oeuvre du groupe, celui qui va installer la formation comme mètre-étalon de la créativité. Heavy metal, death, funk, soul, musique de film et j’en passe, tout est passé au tamis de la folie du groupe, qui déconstruit et réinvente, accouchant de titres inoubliables comme « Midlife Crisis », « Caffeine », « A Small Victory »… Inutile de les citer toutes, et pourtant chaque chanson est exceptionnelle. Rien à jeter, ce quatrième album est une tuerie, une pierre angulaire du metal.

Paroles de l’album

Site officiel

Faith No More : Everything’s ruined

Faith No More : Midlife crisis

Faith No More : A small victory

Faith No More : Easy

DREAM THEATER : Images and words

Dream-Theater-Images-and-Words

Deuxième album des rois du hard progressif, et premier avec le chanteur James LaBrie, « Images And Words » poursuit dans la même veine que son prédécesseur, en enchaînant les titres à la fois techniques et chargé de mélodies magiques, comme sur le titre « Pull me under » qui fait un carton sur les ondes américaines. Tous les éléments sont réunis pour faire de Dream Theater le digne héritier de Rush, groupe fétiche d’une partie de son line-up. Et contre toute attente… c’est bien ce qui se passe. Comme quoi, la loi de Murphy, c’est très surfait. Le groupe entame une tournée mondiale, gagne des fans par milliers et se prépare une carrière longue et brillante. A suivre…

Paroles de l’album

Site officiel

ALICE IN CHAINS : Dirt

alice in chains dirt

Le grunge, pour le commun des mortels, c’est Nirvana, Pearl Jam, à la limite Soundgarden. Mais le nom d’Alice In Chains, s’il est une évidence pour les connaisseurs, ne sera que très rarement donné. Quelle erreur monumentale ! Car oui, ce groupe est un pilier de la scène, et Layne Staley une icône du genre, comme son camarade Kurt parti bien trop tôt. « Dirt » donc. Deuxième album du groupe après un « Facelift » certifié disque d’or dans son pays d’origine, cet album est celui de la révélation mondiale. Plus lourd, plus heavy, mais paradoxalement certainement moins « sale » qu’un Nirvana ou qu’un Mudhoney, Alice In Chains aborde le grunge en l’adaptant à son univers, plus adulte, plus sombre aussi. Car la mélancolie presque doom est l’apanage du groupe. Pour beaucoup, il s’agit du testament de cette période du groupe, le disque suivant ayant été moyennement bien accueilli par les fans autant que la presse. C’est en tout cas le meilleur album du combo, et un indispensable du genre : un chant magique et plein d’émotion, des riffs puissants, des textes touchants, tout est là pour en faire un passage obligé !

Paroles de l’album

Site officiel

Alice In Chains : Would ?

Alice In Chains : Down in a hole

Alice In Chains : Rooster

Related Posts

  • 10000
    En 1991, avec la sortie du « Nevermind » de nirvana, le grunge explose. A la base invention de journalistes goguenards, le terme va désigner un genre qui n'en est pas vraiment un. Et tous les labels, petits et gros, vont s’engouffrer dans la brèche pour tenter de nous refourguer n'importe quel…
  • 10000
    Soil est un groupe américain dont je ne sais absolument rien, mais qui semble bien décidé à porter haut les couleurs du neo grunge. Bref, les influences Alice In Chains, Puddle Of Mud et Godsmack sont bien là, assimilées et digérées. Soil y ajoute un côté un peu plus rentre-dedans…
  • 10000
    Live n'est pas le groupe le plus passionnant au monde, même s'il a fait partie des formations cataloguées post-grunge les plus sympathiques. Du grunge, il n'en est plus question sur ce troisième album. En a-t-il jamais été question d'ailleurs ? Live aime le rock, au sens large. Et le prouve avec…
  • 73
    Qualifier sa propre musique de façon objective est souvent complexe. Cyril, le monsieur derrière Syd Kult, appelle le genre développé ici « deep rock ». Mouais. Je ne suis pas certain de le suivre sur le chemin qui confère à sa musique une aura unique et incomparable. Pour autant, il serait stupide…
    Tags: rock, album, plus, bien, genre, alternatif, grunge, disque, chains, in