SLUMB : Reset

Slumb, c’est l’union de deux artistes bordelais. Senbeï d’un côté, que je connais surtout par le biais de sa collaboration avec Al Tarba au sein de l’excellent projet hip-hop Rogue Monsters. Je connais l’obsession du monsieur pour les sonorités asiatiques. Mais ici, il semble s’être contenu. Il faut dire que son acolyte du moment, Julien Marchal, n’est pas dans les mêmes dispositions musicales. De son côté, le pianiste (oui, je fais un peu l’impasse sur les présentations) est plus dans le trip mélancolie électro – classique. L’union des deux tourne un peu à l’avantage de ce dernier, si on veut compter les points. Mais quand on y regarde bien, c’est beaucoup plus riche que ça. « Aurora » débute de façon assez attendue, par quelques notes de piano bien senties, jusqu’à ce que les percus, juste magiques, débarquent, accompagnées de micro-samples et de nappes ambiantes. C’est beau, ample, majestueux. Suit « Reset », qui voit le duo inviter l’anglais Ed Tullett, auteur d’un album solo et d’un autre avec Novo Amor, à la voix gracile et sensible. Joli moment de poésie et de douceur mélancolique. « Sakeshima » trahit l’un de ses auteurs par les sonorités de son titre, qui ne transparaissent pas musicalement ; on se situe toujours dans un trip hop, plutôt classique. Enfin, « Over and done », avec son nom qui sonne comme un au-revoir, me rappelle plus un Moby, avec son sample soul et sa rythmique electro. Quel que soit le titre, on trouve une tripotée de petits détails qui font le charme de Slumb. Bon, pour être transparent, ce sont vraiment les deux premiers morceaux que je trouve excellents, les suivants étant à mon goût plus ordinaires, même si très bien exécutés. Mais ce premier ep est tout de même assez prometteur, et si le duo persiste dans son union, nul doute qu’il saura proposer de grandes choses dans le futur !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    J'ai raté le coche. J'avais suivi le berlinois Ben Lukas Boysen et son electro mutante un temps, puis je l'ai perdu de vue quelques années. Depuis 2016 exactement et son « Spells » enchanteur. Du coup, aujourd'hui, je m'attendais à retrouver une electro mutante et « piano-driven », comme on dit. Alors quand « Empyrean »…
    Tags: on, electro, classique, c'est, oui, trouve, ne, piano, album, instagram
  • 10000
    Le duo belge Glass Museum fait partie de ces formations qui, parties du jazz, développent un style qui emprunte à des styles plus modernes et actuels (ici, le trip-hop et la musique électronique en général) pour aboutir à une forme hybride qui peut convenir aux amateurs des deux parties. Si…
    Tags: plus, bien, futur, d'un, facebook, instagram, https://open.spotify.com/album, ne, premier, duo
  • 10000
    S’il était en France, il échapperait à la réforme des retraites ; Hior Chronik, c’est George Papadopoulos, né en 1974 à Athènes (et depuis exilé à Berlin). Le monsieur est un vrai passionné de musique, et a toujours voulu en faire son métier ; ayant oeuvré en radio puis au sein de…
    Tags: sein, on, piano, se, ne, https://open.spotify.com/album, instagram, facebook, o, notes
  • 10000
    Se présentant comme une formation piano / expérimental, Grandbrothers s’inscrit dans un mouvement de regain d’intérêt pour le genre, mariant électronique et acoustique au sein d’un genre axé sur le feeling et la modernité. Le duo présente des caractéristiques assez particulières et originales en concert… que je laisserait les curieux…
    Tags: se, on, y, plus, hop, trip, premiers, beaucoup, côté, assez
  • 10000
    Christian Loffler, c'est un type dont vous pourriez adorer écouter la musique mais avec qui vous pourriez tout aussi bien détester traîner. Mais c'est aussi quelqu'un qui doit assez bien vivre le confinement actuel. Parce que la bio explique bien que le monsieur aime se cloîtrer dans un lieu isolé,…
    Tags: bien, se, voix, c'est, quelques, album, https://open.spotify.com/album, instagram, facebook, joli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *