SLUMB : Play dead

Ah, zut. Attendez, c’est pas que je sois pas content de retrouver le duo bordelais pour un vrai premier disque après un ep bien appétissant, c’est juste qu’en fait, j’aurai aimé en profiter plus. Slumb nous a fait le coup de « ok, l’ep, c’était un tremplin, mais on est trop fiers de certains titres pour ne pas les faire connaître à un plus grand public ». Du coup, paf, on a encore droit à « Aurora », « Reset » et « Over and done » ici. Pourquoi ces trois-là et pas « Sakeshima », le quatrième larron, me direz-vous ? Bonne question ; ce dernier aurait aussi eu sa place ici, qualitativement parlant. Soit. Puisqu’on parle qualités, sachez que la formation n’a pas perdu son coup de main depuis l’an dernier ; on assiste toujours à cette imbrication electro(s) / neo classique majestueuse et cinématographique. On pourrait aisément classer Slumb au côté d’un Woodkid de ce côté-là : tous deux ont ce goût pour le plafond cathédrale, cette propension à tutoyer la musique pour grand écran tout en cultivant le sens du détail et en employant des sonorités modernes et urbaines. « Play dead » est une suite logique, on y retrouve toutes les qualités de l’ep avec des moyens de mise en valeur et de communication plus importants. Ceci dit, certains titres comme « Copernic » ou « Flip » pourront paraître plus anecdotiques, ou redondants par rapport à d’autres. Alors il y a deux façons dont je pourrais évaluer ce disque. Puisque je connais déjà une partie des titres, et que quelques titres m’ont déçu, je pourrais le juger comme moins bon. Ceci a d’ailleurs été ma première réaction. Mais en prenant un peu de recul, et en jugeant le disque dans son ensemble, sans prendre en compte le spoil dont j’ai été (l’heureuse) victime, « Play dead » reste un très bon disque. Bien sûr, le prochain devra se montrer plus aventureux ou plus vertigineux pour éviter la redite. Mais chaque chose en son temps.

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Slumb, c'est l'union de deux artistes bordelais. Senbeï d'un côté, que je connais surtout par le biais de sa collaboration avec Al Tarba au sein de l'excellent projet hip-hop Rogue Monsters. Je connais l'obsession du monsieur pour les sonorités asiatiques. Mais ici, il semble s'être contenu. Il faut dire que…
    Tags: on, plus, bien, slumb, sonorités, trip, duo, reset, classique, connais
  • 10000
    Nous avons là le premier ep d’un duo français naviguant entre trip hop et electro. « To the beat », premier single joliment clippé et très bien senti, nous plonge dans une ambiance légèrement rétro et relaxante. « My empire » accueille la voix plus pop de Roxane Terramorsi, qui œuvre d’habitude dans Archibald…
    Tags: plus, a, se, musique, electro, duo, d, premier, bien, trip
  • 10000
    AURUS : AurusDe l'importance de l'orthographe ; Bastien Picot, alias Aurus au sein de ce projet, réside à La Réunion, à Tampon plus exactement. Il est donc tamponnais. Au vu de sa photo de presse, à l 'écoute de sa musique, on serait tenté de l'écrire « tamponné ». Effectivement, ici l'originalité est au rendez-vous ; entre…
    Tags: plus, a, on, titres, m, facebook, instagram, https://open.spotify.com/album, première, l
  • 10000
    The Oversleep est un duo mixte bordelais qui donne dans un mix entre electro et trip hop. Le but recherché par la formation est de se situer musicalement « entre rêve et réalité, cauchemar et fantasme ». Tout ne sera donc pas éthéré et cotonneux ici, et c'est tant mieux. Effectivement, les…
    Tags: ne, plus, electro, pourrait, ep, premier, autres, facebook, instagram, y
  • 10000
    Troisième album pour la tunisienne Emel Mathlouthi. La belle s'était déjà fait remarquer et apprécier par son style habile, à mi-chemin entre la new world d'influence orientale et la musique électronique la plus planante, du trip hop à l'ambiant. Plus aguerrie et confiante, on s'attend donc à ce que le…
    Tags: on, titres, plus, se, bien, musique, ne, bonne, instagram, facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.