SILENT PLANET : Iridescent

La galaxie metalcore ne cesse de s’étendre de mois en mois, d’année en année. Silent Planet est un groupe qui gravite autour du genre depuis 2009, sans vraiment pouvoir être rattaché à tel ou tel sous-genre. Faute de mieux, on leur a collé l’étiquette « metalcore progressif ». Ce qui, reconnaissons-le, est assez obscur. Est-ce que « Iridescent », quatrième album du combo et premier à me parvenir, va m’éclairer ? Et bien…oui et non. On a d’un côté un chant bien violent, des éléments indus et des riffs épileptiques assez typiques, et il faut le dire, efficaces. De l’autre, des refrains bien mélodiques avec un chant clair et des structures qui vont parfois chasser sur d’autres terres que celles du metal. Oh, pas très loin, on va plutôt regarder du côté du math rock ou du post rock. Mais tout ça ensemble donne un résultat assez homogène et intéressant, notamment grâce à des nappes de clavier et des effets qui confèrent à la science-fiction. Bon, mais on ne va pas se mentir ; Silent Planet a tout de même le cul entre deux chaises, et sa musique reste assez clivante. Moi, je la trouve vraiment très cool, et la double personnalité des californiens ne me dérange absolument pas. Mais ça ne sera probablement pas le cas pour tout le monde. Le moyen le plus simple de s’en assurer, c’est de se jeter sans y réfléchir plus longtemps dans la découverte de ce disque. Tenez, vous pouvez même, si vous voulez, commencer par la fin et cet « Iridescent » vraiment énorme et fort à tous points de vue, qui certes manque d’une fin à sa hauteur, plus riche en émotion, mais qui montre un peu toutes les facettes de Silent Planet. Beau travail.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Vous l’aurez remarqué, il est très rare que je m’attarde sur des ep. Parce qu’il y a tellement de disques qui sortent, parce que je n’aime pas trop le format. Alors pourquoi aujourd’hui ? La réponse va probablement vous décevoir : La flemme de chercher un autre disque metal à me mettre…
    Tags: l, plus, post, bien, metal, musique, album, metalcore, premier, on
  • 10000
    J'ai pas mal écouté de metalcore, emocore, post-hardcore, encore et encore, parfois même en maillot de corps en mangeant du thon albacore. J'en voyais tellement arriver, de babord à tribord, qu'à la fin je me suis jeté par-dessus bord. C'est que les groupes avaient beau croire faire de la musique…
    Tags: plus, rock, post
  • 10000
    Troisième album pour les allemands de Dioramic, mais premier qui parvient à mes chastes oreilles. Dommage car, si la bio tape bien à côté, les comparant à la rencontre de Muse et du metal moderne, le combo a pourtant une mixture interessante à proposer. Je comparerai ça à une hybridation…
  • 10000
    Metal et horreur ont toujours fait bon ménage. Ice Nine Kills semble en être persuadé aussi, puisque c'est le deuxième album d'affilée qu'il base sur les films d'horreur spécifiquement. Bon, c'est un sujet que la formation de Boston connaît bien, puisqu'il s'agit de son fonds de commerce depuis sa création…
    Tags: a, on, metal, plus, assez, groupe, refrains, disque, d'une, se
  • 10000
    Quatrième album pour les floridiens de Wage War. Le groupe ne fait pas tâche dans le catalogue de Fearless Records, puisqu’il produit un metalcore teinté d’electro aux refrains bien pop avec le chant clair qui va bien. Oui, ça sonne un peu condescendant. Pourtant, je ravale bien vite ma bile…
    Tags: l, bien, on, chant, genre, clair, groupe, album, metal, metalcore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.