SICK JACKEN : Psychodelic

sickjacken_psychodelic

Si c’est B-Real qui a en premier lieu fait connaître Sick Jacken par le biais de l’excellent premier album de Psycho Realm, celui-ci a vite fait de sortir de l’ombre de son comparse et admirateur, développant toujours un univers sombre et enfumé, chargé de références street et gagnsta, autant que d’influences latino. Son frangin Big Duke paralysé, Sick Jacken s’est développé en solo plus que sous la bannière Psycho Realm, même si celle-ci est toujours déployée. « Psychodelic » montre une fois de plus l’étendue du talent du Kojak du hip-hop : des titres aux instrus vraiment travaillées, personnelles et sombres, assez diversifiées pour ne pas lasser, et un flow toujours parfait et reconnaissable. Impossible pour les fans de ne pas succomber à la tripotée de très bons titres que compte cette nouvelle offrande, où on aura d’ailleurs le plaisir de retrouver le timbre si particulier de Big Duke sur un « Hell’s bells » d’anthologie. Ne cherchez pas, rien n’est à oublier ici, chaque titre fait mouche. On retrouve vraiment le style du premier Psycho Realm, et on ne s’en plaindra pas car même aujourd’hui le disque n’a pas pris une ride et rien perdu de son potentiel. Espérons maintenant que le rappeur de Pico-Union soit plus régulier dans ses sorties, jusqu’ici trop espacées. Mais bon, si c’est pour accoucher de monstres pareils…

Site officiel

Sick Jacken : Brain damage

Related Posts

  • 10000
    La Coka Nostra, c'est un rêve de gosse qui se réalise. Pensez donc : House Of Pain de retour, qui s'acoquine avec Ill Bill, le frangin de Necro, et propose une bombe de 15 titres d'un hip-hop sombre et au côté rock n' roll prononcé, avec des guests de folie…
  • 10000
    Quatrième album de collaborations pour Muggs, toujours très productif et soucieux de fournir de la qualité à ses nombreux fans, et dont les tiroirs doivent d'autant plus déborder qu'il a été sous-exploité par ses compères de Cypress Hill dernièrement. Le voici donc qui invite Ill Bill (frangin quelque peu parano…
  • 10000
    Attendu comme le loup blanc après un "Skulls n' Bones" en demi-teinte car le cul entre deux chaises, ne sachant quel "camp" choisir entre rock et rap (deux CD pour diviser les fans ?), les rois du hip-hop hispanophile se devaient d'assurer et de rassurer en sortant un album immédiat…
  • 10000
    Le rap de blancs, ça existe ? Il paraît en tout cas. Un groupe comme Cypress Hill est connu pour s'attirer l'intérêt des fans de rock "white trash". Il y a quelques années, emboîtant le pas à une formation comme Gravediggaz et emmenant le concept encore plus loin, des artistes…
  • 10000
    Souvent cité comme LE groupe de rap adulé par les rockeurs, Cypress Hill est une franchise qui depuis 1988 s'évertue à proposer un hip hop (un peu) en dehors des clous gangsta occupant la quasi-totalité du territoire à l'époque de sa création. Et pourtant, c'est bien de la rue que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *