SHORE, Howard : The Fellowship of the Ring

howard shore fellowship

La bande originale du film le plus attendu de l’année ne l’est pas moins, et monsieur Howard Shore est certainement très conscient du fait que sa carrière peut en prendre un sérieux coup si ce rendez-vous est manqué. Que tout le monde se rassure, c’est une totale réussite, et les « scoriphiles » ne seront pas déçus. Tour à tour légère, inquiétante ou héroïque mais toujours grandiose, la musique retranscrit fidèlement l’œuvre de Peter Jackson, les quelques longueurs en moins (aie, faut que j’apprenne à tenir ma langue !). rares sont les bandes originales de films que l’on peut écouter en boucle – je parle du quidam qui ne passe pas son temps à fleurir les temples de Danny Elfman, John Williams et quelques autres – sans être rebuté par quelque passage ronflant et / ou pompeux… Pendant deux jours, le disque a eu du mal à lâcher le tiroir de mon ordinateur, et je me suis séparé de l’objet bien à regret, en le laissant aux bons soins de mon collègue. Il reste maintenant un an pour découvrir la nouvelle partition de monsieur Shore, et le nouvel épisode (ah non, pas ce mot, ce n’est pas Star Wars, heureusement !) de la grande saga de Tolkien. Laquelle des deux oeuvres sera la plus attendue ? Polémique, quand tu nous tiens… 

Site officiel

Related Posts

  • 85
    Je dois avouer que j'attendais beaucoup de cet album, tant “Maudits soient les yeux fermés”, le morceau présent sur la bande originale du blockbuster “Taxi” premier du nom m'avait impressionné et conquis. Chiens de Paille s'est imposé à moi par sa distance au monde, sa froide lucidité. La vérité, la…
    Tags: de, à
  • 85
    N'étant pas grand fan de jazz, je ne saurais vous dire si le talent de Charlie Haden, contrebassiste ayant collaboré avec Abbey Lincoln ou Paul Bley est héréditaire, ni son jeu ressemble à celui de son fils Josh, maître d'oeuvre de Spain, dont "I... Believe" est le second album en…
    Tags: de, ne, à
  • 77
    Parler de black metal anglais paraissait jusqu'en 1994 assez ridicule. Bon, ok, il y avait eu Venom, mais la genèse (et le fut-elle vraiment ?) du genre était bien lointaine, et depuis la scandinavie avait repris le flambeau, et transformé celui-ci en grand brasier, troquant le satanisme de pacotille contre…
    Tags: de, à
  • 77
    Je n'ai pas eu l'occasion d'écouter le premier album de ce projet aux allures de carton annoncé. Pourtant, le CV des participants est assez alléchant ; Jamey Masta d'Hatebreed, et surtout Kirk Windstein (Down, Crowbar). J'avoue que ce nom seul aurait suffi à aiguiser ma curiosité, tant je me retrouve…
    Tags: de, à
  • 77
    Deadly Avenger, alias Damon Baxter, avait attiré mon attention il y a six ans déjà avec « Deep Red », premier album qui ne voulait pas choisir entre ses différentes influences, qu'elles soient pop, rock, electro, funk, ambiant, trip hop ou musique de film. Pas exempt de défauts, le disque comportait tout…
    Tags: de, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *