SHARPTOOTH : Transitional forms

Avec 10 titres expédiés en 29 minutes, on comprendra aisément que les ricains de Sharptooth ne font pas dans la dentelle. J’aurais pu employer la formule « ils ne sont pas là pour rigoler ». Mais quand on voit le second degré dont ils font preuve sur « Say nothing (in the absence of content) », parodiant ouvertement les chanteuses populaires véhiculant les clichés sur la féminité, on voit les choses différemment. Sharptooth n’est pas n’importe quel groupe metalcore. Il est mené par une fille. On s’en fout ? Sur le plan musical, oui, évidemment on s’en fout. Mais dès le premier album du combo, Lauren Kashan ne s’est pas contenté de beugler des attaques en règle contre la société derrière son micro. Engagée sans jouer la pasionaria, elle milite pour la place et les droits des femmes dans la société, tout en s’intéressant à d’autres sujets de société. Bien sûr, l’expression bien brutale de Sharptooth vous obligera peut-être à lire les paroles à part pour vous convaincre de la justesse de ses propos. Ce qui permettra à ceux qui ne viennent chercher ici (même si je trouve ça dommage) uniquement que le frisson masochiste d’un passage à tabac musical de ne pas se sentir agressés par un trop-plein de sens. Bon, il faudra pour ça esquiver les lyric videos aussi, se boucher les oreilles lors des quelques passages en voix claire (rassurez-vous les bourrins, très peu nombreux!), mais c’est possible. Et sinon il dit quoi cet album ? Il est truffé de changements de rythmes et d’ambiances, pourtant il conserve une unité certaine, toute en violence pas très contenue. Bon, de mon côté, j’aime bien les choses un peu plus chargées de mélodies, ou aussi brutes mais moins épileptiques. Mais je ne peux nier la qualité des titres de ce court brûlot. C’est juste un disque que je ne prendrais pas forcément plaisir à écouter tous les jours.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Parmi la horde de formations metalcore américaines, ont trouve plusieurs écoles. Il y a les brutes, pensant que le salut passe par la surenchère. Il y a les mélodistes, pensant que tout est une histoire d'équilibre. Les scientifiques, qui pensent que plus c'est complexe, plus c'est intéressant... Bon, je vous…
    Tags: ne, on, bien, titres, se, metalcore, paroles, album, hardcore, metal
  • 10000
    Sixième album pour le quintet de Southampton. Un disque attendu après le succès du précédent, « Black flame », reconnu comme un vrai pas en avant pour le combo. Et un disque qui devait sortir en avril, et retardé, c'est courant ces temps-ci, la faute au covid. D'ailleurs, les plus perspicaces n'auront…
    Tags: c, metalcore, album, n, ne, d, paroles, bien, on, se
  • 10000
    Tiens, revoilà les américains de Currents ! Et...non, attendez… avec le même chanteur ! Bon, sans blague, ça me fait très plaisir de voir que le covid ou l’adversité n’aient pas eu raison de ce combo du Connecticut, qui m’avait pas mal impressionné avec son disque précédent (que vous pourrez…
    Tags: on, c, n, ne, d, se, titres, s, j, metalcore
  • 10000
    Quatrième album pour Code Orange, et le deuxième chez Roadrunner. Par où commencer ? Par dire qu'il existe une palanquée de groupes de metalcore, mais pas un autre comme Code Orange, non ? Ceci dit, passons aux mises en garde. « Underneath » est un sacré bordel. C'est un album sur la dualité, et…
    Tags: album, bien, on, ne, titres, paroles, metalcore, metal
  • 10000
    Tragic Hero Records est une petite structure. Petite mais dont sont issues quelques formations qui y ont grandi avant de s'en extirper et prendre leur envol : A Skylit Drive, Motionless In White, Graves Of Valor, Iwrestledabearonce. Du coup, on peut voir les choses de deux façons. La pessimiste ; ce label…
    Tags: bien, paroles, titres, ne, on, choses, se, metalcore, album, metal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.