SEXION D’ASSAUT : L’école des points vitaux

sexion d'assaut ecole

Un groupe de rap venu d’un lieu propice à l’éclosion d’une carrière dans le milieu, un album vendu comme étant une révolution, une nouvelle sensation en tout cas, et un titre qui sonne autant comme une leçon que le manifeste d’une union bien ordonnée en vue d’une guerre prochaine… Ça ne vous dit rien ? Alors, renseignements pris, il semble que les parisiens se soient plus inspirés de Ken le Survivant que d’IAM pour leur titre. N’empêche, le parallèle est vite fait. La Sexion existe depuis 2000, et progresse doucement mais sûrement, avec pour point culminant la sortie de ce premier long. Pas du genre bling bling, les gars choisissent de donner un éclairage old school à leur musique et à leurs textes. Ok, ça, c’est sur le papier. La vérité est beaucoup moins romancée. Sexion D’assaut a bossé ses textes et surtout sa musique, s’est attaché à employer des procédés rap modernes à l’américaine (alternance rap de couplet / chant de refrain, instrus teintés d’électro, incursion r&b et autres éléments exogènes…). Mais ça reste du rap de banlieue, avec tout ce que ça implique de textes étriqués et de raccourcis douteux. Nul doute que le collectif a la volonté de se détacher de ses tics (autant que de sa condition de simple groupe de rap, selon ses dires), mais à l’écoute de ce premier jet nonobstant assez bien ficelé, le chemin est encore long. Si quelques titres se détachent du lot de par la distance ou l’humour qu’ils injectent dans le quotidien morne et gris de leurs auteurs, d’autres sonnent comme un catalogue de poncifs. Alors non, cette « École des points vitaux » n’est ni une voie de garage ni une voie royale, juste la voie du milieu pour l’instant, entre le très beau et le franchement moche.

Site officiel

Sexion D’Assaut : Casquette à l’envers

Sexion D’Assaut : Wati by night

Related Posts

  • 86
    Qui a déjà jeté une oreille du côté de Necromantia, Rotting Christ, Order Of The Ebon Hand et autres Septic Flesh le sait, les grecs sont capables de faire preuve d'une violence exemplaire, et parviennent de plus à y insuffler une rigueur et un génie musical, pour rendre le tout…
    Tags: de, une, un, à
  • 82
    Fans de hip hop indépendant US, restez connectés. Loin des Puff, Eminem ou Snoop, le barbu Sage Francis rencontre Joe Beats pour ce premier essai largement transformé de leur entité Non Prophets. Groovy et sombre, l'art du duo se rapproche parfois de De La Soul ou de séances de slam…
    Tags: de, à, un, une
  • 81
    Si Plebeian Grandstand trouve que la haine est difficile à définir, il s'y emploie pourtant avec la plus grande application. Imaginez Buzzov.En et Pig Destroyer copuler au milieu d'un terrain miné ou on aurait lâché un bus d'enfants, vous aurez une idée de la boucherie sonore proposée ici. Hurlements, riffs…
    Tags: de, à, un, une
  • 81
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, une, à
  • 81
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *